Les langues se délient sur Ben Laden

  • A
  • A
Les langues se délient sur Ben Laden
Une quinzaine de photos ont été montrées à des élus américains@ MaxPPP
Partagez sur :

Les Etats-Unis ont dévoilé son carnet de bord et des photos de sa dépouille à des élus américains.

Oussama Ben Laden commence à livrer ses secrets. Dix jours après la mort de l’ennemi public numéro un, des informations sur les projets mais aussi sur la mort du chef d’Al-Qaïda sont distillées par les autorités américaines.

Le chef du réseau terroriste couchait ses pensées dans un journal personnel retrouvé dans sa résidence d’Abbottabad au Pakistan, selon les informations révélées par les agences américaines de renseignement. Dans ce carnet de bord, exempt de détails ou de sentiments intimes, Oussama Ben Laden écrit qu’il aspire à tuer "le plus grand nombre d’Américains" sur leur propre sol, précise le Los Angeles Times.

Chicago, Los Angeles, Washington étaient des cibles

Il s’interroge notamment sur le nombre de victimes nécessaires pour que les Etats-Unis se retirent du monde arabe. Une seule conclusion s’impose à lui : la nécessité de reproduire un meurtre de masse à l’instar du 11-Septembre pour "inverser la politique américaine".

Oussama Ben Laden évoque des cibles précises, sans pour autant échafauder de plan détaillé. Les villes de Chicago, Los Angeles ou encore la capitale Washington pour sa "valeur symbolique" faisaient partie des cibles. Quant au calendrier de ces attaques, il se concentre sur des dates marquant dès évènements clés comme la fête de l’Indépendance le 4 juillet ou le 10ème anniversaire des attentats du World Trade Center, le 11 septembre 2011.

L’analyse des ordinateurs, disques durs, DVD, cartes-mémoire et du matériel d'enregistrement récupérés au cours du raid, devraient également permettre de lever le voile sur les projets de Ben Laden.

Des photos de Ben Laden plutôt "horribles"

C’est sans doute en réponse aux théories conspirationnistes qui mettent en doute le décès de l’homme traqué depuis une dizaine d’années, que la CIA a aussi décidé de dévoiler une quinzaine de photos de la dépouille d’Oussama Ben Laden. Mais à quelques "privilégiés" seulement, des élus du parlement américain.

"Un des projectiles est entré par une oreille et ressorti par un globe oculaire. Ou est entré par le globe oculaire et a explosé (...) le cerveau sortait de l'orbite, c'était plutôt horrible", a commenté sur CNN le sénateur républicain de l'Oklahoma, James Inhofe.

"C'était bien lui" :





















Le président de la commission, Mike Rogers, a déjà vu les photos à la CIA le 2 mai dernier. D'autres élus des deux chambres, des commissions du Renseignement et de la Défense, ont été invités à voir ces clichés.

Des poursuites pour le "crime" des Etats-Unis ?

Du côté de la famille de Ben Laden, l’un des fils a brisé le silence. Omar Ben Laden, le quatrième fils du leader d’Al-Qaïda, déplore le sort infligé à son père et envisage de porter l’affaire devant les tribunaux.

"Il est humainement et religieusement inacceptable de disposer d’une personne de ce niveau et de cette importance pour les siens, en jetant son corps à la mer d’une manière humiliante pour sa famille et ses adeptes et qui porte préjudice aux sentiments de centaines de millions de musulmans. En tant que fils d’Oussama Ben Laden, nous nous réservons le droit de poursuivre (les responsables de) ce crime devant la justice américaine et internationale pour s’enquérir du sort de notre père disparu", déclare-t-il dans un message publié par le New York Times.

"Humainement et religieusement inacceptable " :

Omar Ben Laden aurait souhaité que l’ennemi public n°1 des Etats-Unis ait un procès à l’instar du Serbe Slobodan Milosevic ou du président irakien Saddam Hussein.

Âgé de 31 ans et marié à une Anglaise, Omar ben Laden a vécu aux côtés de son père en Afghanistan jusqu'en 1999. En 2009, il avait publié un livre, Growing Up bin Laden, co-écrit avec sa mère.