Les Italiennes disent "basta" à Berlusconi

  • A
  • A
Les Italiennes disent "basta" à Berlusconi
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des dizaines de milliers d’Italiennes ont manifesté dimanche à Rome contre son comportement.

Dimanche, des dizaines de milliers d’Italiennes ont foulé les rues de Rome, pour montrer leur indignation contre le comportement de Berlusconi. Criant "basta" (assez), elles estiment que la dignité des femmes est bafouée par le scandale Rubygate de prostitution de mineure auquel est mêlé le chef du gouvernement.

La piazza del Popolo, au cœur de la capitale, était noire de monde, avec presqu'autant d'hommes "amis de la cause" que de femmes et de nombreux enfants. Si personne n'avançait de chiffre sur la participation, certains parlaient de plus de 50.000 personnes, peut-être 100.000 rassemblées sur cette place emblématique.

"Ne m'appelez pas prostituée"

Les manifestants ont dit vouloir aussi attirer l'attention sur les difficultés de la femme italienne et revendiquer son droit à travailler et à être aidée si elle veut des enfants et à ne pas être discriminée.

Les banderoles scandaient les slogans "Indignées !" ou "Ne m'appelez pas prostituée, je suis une esclave!" tandis que beaucoup brandissaient des drapeaux et des chapeaux roses proclamant "Si ce n'est pas maintenant alors quand ?", du nom du mouvement organisateur. Beaucoup de participantes confiaient que c'était leur première manifestation.

"Respecter les femmes"

Une immense banderole rose clamant "nous voulons un pays qui respecte toutes les femmes" a été déployée du haut de la terrasse du Pincio qui surmonte la Piazza del Popolo, traditionnel lieu de rassemblement pour les manifestations à Rome.

A Milan aussi

A Milan, malgré la pluie, des milliers de personnes ont fustigé l'"image indécente" de l'Italie donnée par le chef du gouvernement.

"Nous sommes ici pour dire que les femmes en Italie ne sont pas toutes comme les prostituées de Berlusconi. C'est une image horrible, nous sommes la risée du monde", dit Maria Rosa Veritta, une femme au foyer d'une soixantaine d'années qui habite à Arcore, près de Milan, où se trouve la résidence de Silvio Berlusconi, théâtre de fêtes organisées avec des jeunes femmes.

Le coup d’envoi de la journée avait été donné à Palerme, avec 10.000 manifestants.