Les indignés de Wall Street évacués

  • A
  • A
Les indignés de Wall Street évacués
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - Des centaines de policiers ont délogé mardi les manifestants de leur square à New York.

"Tout doit être enlevé immédiatement". Munis de haut-parleur, des centaines de policiers ont invité mardi matin sans ambages les derniers "campeurs" d'Occupy Wall Street à quitter le square Zuccotti. Vers deux heures du matin (8h en France), la plupart des centaines de militants qui campaient là depuis le 17 septembre avaient déjà quitté le square. Le petit groupe qui restait a été encerclé par les policiers.

Ils étaient réfugiés au centre du parc, là où se trouvait la "cuisine" du campement. L'une d'elle brandissait un drapeau américain. "Cela ne fait que commencer", a déclaré Mia Costa, une manifestante qui a quitté le square peu après l'ordre d'éviction.

L'accès au square était interdit, et le square complètement barricadé derrière des barrières métalliques. Tout cela s'est passé dans un calme relatif, comme le montrent les vidéos filmées sur place.

Les tentes déversées dans d'immenses bennes

Casqués, et certains en tenue anti-émeute, les policiers faisaient monter les manifestants dans des camions, tandis que des employés municipaux vêtus d puis les ont déversées au fur à mesure les tentes et autres objets dans d'immenses bennes.

Au moins 50 indignés ont été arrêtés :

"Une fois que tout aura été enlevé, vous pourrez revenir", lançaient les haut-parleurs de la police. A deux rues de là, derrière des barricades et un important dispositif policier, plusieurs centaines de personnes étaient massées, scandant des slogans hostiles au maire Michael Bloomberg.

Les indignés derrière les barricades :

"Nous sommes les 99%", "police, protège les 99%", scandaient encore les manifestants rassemblés à deux rues du square. Une dizaine d'entre eux ont été arrêtés et embarqués dans un fourgon de police.

Les indignés ont changé de square

"Malheureusement, le parc devenait un endroit où les gens ne venaient pas pour protester mais pour violer la loi, et dans certains cas, pour faire du mal aux autres", a déclaré le maire, Michael Bloomberg, dans un communiqué, après la fin des opérations de nettoyage du square Zuccotti. Il a ajouté que les manifestants pourraient revenir une fois le parc nettoyé mais a précisé qu'ils devraient en respecter les règles. "Ils ne seront pas autorisés à utiliser des tentes, des sacs de couchage et des matelas", a-t-il dit.

"Ils auront à occuper l'espace avec la force de leurs arguments", a ajouté Michael Bloomberg. Dans la matinée, nombre de ces manifestants convergeaient vers le square Foley, situé à quelques centaines de mètres du square Zuccotti.