Le mouvement "Baiser d'amour" embrase l'Inde

  • A
  • A
Le mouvement "Baiser d'amour" embrase l'Inde
@ Reuters
Partagez sur :

Dans une société encore très rigoriste sur les relations entre hommes et femmes, de jeunes Indiens bravent les interdits moraux en s’embrassant.

Un simple baiser sur la joue en public et ce sont des dizaines de regards qui se tourneront vers vous. En Inde, manifester son affection est devenu un acte de revendication. Le mouvement #kissoflove (Baiser d’amour, en anglais), entamé dans la ville de Cochin, s’est étendu à Calcutta jeudi.

Selon le Times of India, près de 300 activistes, principalement des étudiants, ont manifesté en se serrant dans les bras et en s’embrassant (sur la joue) en public. Ils ont bravé un interdit moral important pour revendiquer le droit à l’amour dans un pays où les mariages arrangés restent la norme. "Je veux la liberté de choisir qui j’embrasse et où je l’embrasse", affirme haut et fort Sayantani, un étudiant en thèse, pour qui "s’embrasser est la plus haute forme de protestation". Selon RFI, des manifestations similaires se sont déroulées dans des universités de Bombay et Hyderabad.

Des contre-manifestants radicaux. Dimanche dernier à Cochin, dans le Kerala au sud du pays, la première manifestation de ce genre s’est soldée par des troubles, quand des contre-manifestants hindous et musulmans radicaux ont exprimé leur dégoût, rapporte CNN : "Cette manifestation est totalement contre notre culture et ne devrait pas être autorisée", estime l’un de ces contre-manifestants.

"Habituellement les extrémistes hindous et musulmans sont les uns contre les autres, mais là ils se sont alliés contre nous. Ils brandissaient des bâtons, des barres de fer et des pierres", rapporte Farmis Hashim sur France 24. Des dizaines d’amoureux ont été arrêtés par la police, rapporte le média américain.

Un café trop ouvert. A l'origine de ce mouvement, le saccage d'un café par des nationalistes hindous, dans une petite ville de l'Etat du Kerala. Dans cet établissement, disaient-ils, des jeunes couples adoptaient un comportement "indécent", comme des baisers et des contacts physiques.

Sur les photos et vidéos des manifestations, on ne voit cependant que très peu de femmes prendre part au mouvement. En Inde, les hommes et les femmes restent très cloisonnés et les relations entre les deux sexes sont extrêmement limitées avant le mariage.