Les haltérophiles nord-coréens dopés par "l'amour" de Kim Jong-Un

  • A
  • A
Les haltérophiles nord-coréens dopés par "l'amour" de Kim Jong-Un
@ Reuters
Partagez sur :

"Armé d'un esprit et d'une idéologie solides, vous pouvez briser un rocher avec un oeuf", a expliqué mardi un haltérophile nord-coréen.

L'amour comme moteur. Les haltérophiles nord-coréens qui ont établi des records du monde aux Jeux asiatiques d'Incheon ont affirmé mardi puiser leur force dans "l'amour" de l'homme fort du régime communiste, Kim Jong-Un. Un entraînement de galérien n'explique pas la forme olympique des souleveurs de poids nord-coréens à ces olympiades organisées en Corée du Sud : la volonté d'airain de Kim Jong-Un et la doctrine sont de bien plus puissants dopants, ont expliqué en substance ces athlètes célébrés en héros dans leur pays.

"L'idéologie, un facteur crucial". "Armé d'un esprit et d'une idéologie solides tirés de l'enseignement de notre camarade Kim Jong-Un, vous pouvez briser un rocher avec un oeuf et battre un record du monde. Tel est mon secret", a déclaré Om Yun-Chol, 23 ans. Champion olympique en titre, il a battu samedi le record du monde de l'épaulé-jeté dans la catégorie des -56 kg en soulevant 170 kg, soit un de mieux que son ancien record. "J'ai démontré que l'idéologie était un facteur crucial", a-t-il dit.

La bienveillance du leader. Son compatriote Kim Un-guk a quant à lui battu trois records du monde pour s'offrir la médaille d'or de la catégorie des moins de 62 kg. "Je me suis entraîné durement (...) mais je n'ai pu réaliser cette grande performance que grâce à l'amour et à la bienveillance de notre respecté camarade Kim Jung-Un", a-t-il assuré. Kim Jong-Un a succédé à son père Kim Jong-Il à la mort de ce dernier en décembre 2011, devenant ainsi le troisième dirigeant autocrate de l'Etat communiste fondé par son grand-père Kim il-Sung.