Les Grimaldi n'aiment pas Grace of Monaco

  • A
  • A
Les Grimaldi n'aiment pas Grace of Monaco
@ MAXPPP
Partagez sur :

La famille princière de Monaco a fait savoir qu'elle ne cautionnait pas le film d'Olivier Dahan.

Une actrice américaine qui tombe amoureuse d'un prince étranger, l'épouse, lui donne trois beaux enfants et meurt dans un tragique accident de la route. La vie de Grace Kelly, devenue la princesse Grace de Monaco, ressemble tellement à un scénario de film qu'Hollywood ne pouvait passer à côté. Mais Grace of Monaco, le biopic d'Olivier Dahan avec l'Australienne Nicole Kidman, provoque des remous sur le Rocher. Alors que le tournage du biopic vient de se terminer, la famille princière de Monaco a pris ses distances mercredi avec le film.

Le scenario. L'action se situe en 1962, avec en toile de fond la crise politique entre la principauté et la France du général de Gaulle qui l'accuse d'être un paradis fiscal. Grace est alors mariée depuis six ans au prince Rainier et a deux enfants. Alfred Hitchock vient lui proposer un rôle mais elle renonce à relancer sa carrière d'actrice.

Les Grimaldi en colère. Plusieurs articles de presse laissaient entendre la semaine dernière que la famille princière avait "adoubé" la fiction d'Olivier Dahan. Faux, répondent aujourd'hui les Grimaldi. "Le Palais princier ne peut admettre que la production de ce film laisse aujourd'hui entendre, pour des raisons commerciales, que leurs altesses le cautionneraient d'une quelconque manière", écrit ainsi le palais princier dans un communiqué.

kidman-kelly-maxppp

Pour le prince Albert et ses soeurs Caroline et Stéphanie, le film "relate une page, réécrite et inutilement 'glamoureuse', de l'histoire de la principauté de Monaco et de leur famille comportant à la fois d'importantes inexactitudes historiques et une série de scènes purement fictionnelles".

Le prince Albert et la princesse Caroline avaient pu lire le scénario du film - "à deux reprises", précise Le Figaro -, qui "avait suscité beaucoup d'étonnement", poursuit le communiqué. "De nombreuses demandes de changements" avaient alors été faites, "pour coller davantage aux souvenirs de la famille", croit encore savoir Le Figaro. "Toutes [n'ont] pas été prises en considération", note le palais.

La réponse de la production. Du côté de la production du film, on confirme avoir "tenu compte de la plupart de leurs remarques, mais pas de toutes". Grace of Monaco est "une fiction qui dresse le portrait d'une femme exceptionnelle à une époque précise de sa vie", assure le producteur du film, Pierre-Ange Le Pogam. "Le film n'a pas vocation à raconter la véritable histoire de la principauté", conclut-il.

Le film est attendu dans les salles à la fin de l'année ou au début de l'année prochaine. Pour le moment, le palais princier n'envisage pas de demander l'interdiction de ce long-métrage. "Nous jugerons le film après montage", indique au Figaro Thierry Lacoste, avocat du prince Albert II.