Les gourous qui ont terrorisé l’Amérique

  • A
  • A
Les gourous qui ont terrorisé l’Amérique
@ Capture d'écran CNN
Partagez sur :

James Ray a été inculpé mercredi pour la mort de trois personnes lors d’une "retraite spirituelle".

La Science du succès ou La santé harmonique : voilà quelques uns des best-sellers que James Ray a écrits au cours des dernières années. Ce gourou a été arrêté mercredi au terme d'une longue enquête. En octobre dernier, il avait organisé une "retraite spirituelle", et, après 36 heures de jeûne, une "cérémonie de purification" dans un sauna de fortune. 19 personnes avaient été hospitalisées, trois étaient mortes. Depuis, James Ray assure qu'il s'agit d'un accident.

Le gourou "ne ressemble plus à un multimillionnaire" :

“Accident”, suicide collectif, massacre : dans l’histoire récente des Etats-Unis, plusieurs gourous américains ont ainsi semé la mort autour d’eux.

Jim Jones. En Californie, le révérend Jim Jones a fondé sa communauté, le "Temple du peuple", au début des années 50. Trente ans plus tard, en 1978, 913 adeptes, dont 276 enfants meurent dans un village baptisé pour l’occasion Jonestown, au cœur de la jungle du Guyana où la secte s’est repliée. Certaines victimes ont absorbé du poison pour se suicider, d’autres ont été contraintes de le faire.

Des députés américains sont arrivés trop tard :



retrouver ce média sur www.ina.fr


David Koresh. Au Waco, au Texas, en 1993, les autorités américaines ont également essayé d’intervenir à temps. Au terme de 51 jours de siège, 82 "Davidiens", dont 21 enfants, et leur gourou David Koresh, ont été tués lors de l’assaut.

Marshall Herff Applewhite. Les 39 membres de la secte Heaven’s Gate pensaient, eux, embarquer à bord d’un vaisseau spatial caché derrière la comète de Hale-Bopp pour rejoindre la porte du paradis. Ils se sont suicidés en mars 1997 en Californie avec leur gourou Marshall Herff Applewhite.

Les victimes étaient dans leur lit, prêtes :