Les funérailles de Ben Laden détaillées

  • A
  • A
Les funérailles de Ben Laden détaillées
Des e-mails échangés entre hauts gradés américains permettent d'en savoir un peu plus sur le déroulement des funérailles de Ben Laden.@ MAXPPP
Partagez sur :

La cérémonie a respecté les rites musulmans, selon des e-mails de l’armée américaine.

C’est la première fois que des détails sont divulgués sur les funérailles de Ben Laden. Des e-mails échangés entre officiers de l’armée américaine permettent d’en savoir un peu plus sur la façon dont se sont déroulées les obsèques du leader d’Al-Qaïda, tué par les forces spéciales le 1er mai 2011, et qui semblent avoir respecté le rite musulman.

>> A lire aussi : Ben Laden, la version officieuse de sa mort

"Les procédures traditionnelles des funérailles musulmanes ont été respectées", écrit ainsi le contre-amiral Charles Gaouette, décrivant le déroulement de ces funérailles à bord du porte-avion USS Carl Vison. C’est l’agence de presse Associated Press qui s’est procuré, auprès du ministère de la Défense, ces e-mails estampillés "secret défense" et en partie censurés.

Le corps "placé dans un drap blanc"

On y apprend par exemple que "le corps a été lavé et placé dans un drap blanc". "Le corps a été placé dans un sac lesté. Un officier militaire a lu des paroles religieuses préparées, qui ont été traduites en arabe par un arabophone. Après ces paroles, le corps a été placé sur une planche, qui en basculant a fait glisser le corps à la mer", décrit encore Charles Gaouette.

Les e-mails des militaires révèlent aussi l’atmosphère de grand secret entourant cette mission. Seul un petit groupe de l’équipe dirigeante du porte-avion a en effet été informé des funérailles et aucune photo ou vidéo de ces obsèques n’est disponible.

Des noms de code pour communiquer

Pour communiquer, les dirigeants militaires ont employé des noms de code, Charles Gaouette demandant ainsi à un autre contre-amiral, Samuel Perez, s’il a "des nouvelles du paquet". "FEDEX a délivré le paquet", lui répond son interlocuteur.

"Le manque de preuves écrites en notre possession montre l’accent mis sur la sécurité de l’opération durant son exécution", note Charles Gaouette. Le Pentagone assure en outre n’avoir aucun certificat de décès, d’autopsie ou résultats d’identifications par ADN de Ben Laden.