Les financiers du G7 réunis en Italie pour comprendre la politique de Donald Trump

  • A
  • A
Les financiers du G7 réunis en Italie pour comprendre la politique de Donald Trump
Les responsables internationaux comptent bien interroger Steve Munchin, le ministre des Finances américain, pour mieux comprendre sa politique@ ALBERTO PIZZOLI / AFP
Partagez sur :

Les responsables comptent interroger le ministre des Finances américain sur le protectionnisme et la lutte contre le réchauffement climatique.

Une réunion de deux jours des responsables financiers du Groupe des sept s'ouvre vendredi en Italie, et l'Europe, le Japon et le Canada espèrent à cette occasion se faire une idée plus précise des politiques du président américain Donald Trump.

La politique américaine au menu. Le programme officiel des ministres des Finances et des banquiers centraux du G7, arrivés jeudi à Bari, est centré sur les inégalités, la réglementation fiscale internationale, la cybersécurité et la lutte contre le financement du terrorisme.

Cependant, certains participants prévoient de sonder le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, sur des sujets où Trump menace de briser le consensus : le protectionnisme et la lutte contre le réchauffement climatique. "Ce sera une nouvelle occasion d'apprendre ce que pense et prévoit le gouvernement américain", a déclaré un responsable du G7 lors d'une conférence de presse des délégations nationales cette semaine.

Quelle position sur le commerce international ? Lors d'une rencontre du G20 en mars en Allemagne, les ministres des Finances et banquiers centraux des pays du groupe n'ont pas pu, à cause des États-Unis, dégager une position commune sur le protectionnisme et le commerce international. 

Signe des tensions sur la question du protectionnisme, aucune discussion formelle n'est prévue sur le commerce, ont précisé des responsables italiens. La question devrait toutefois émerger lors de discussions bilatérales, a assuré le porte-parole du Trésor américain. La déclaration finale du sommet va renouveler une mise en garde contre les dévaluations compétitives, comme au sommet du G20 de mars, selon des responsables italiens.

La dette grecque. Vendredi matin, les discussions s'ouvriront sur la Grèce, en vue de la réunion du 22 mai des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) qui doivent valider l'accord sur les réformes conclu début mai. Les créanciers d'Athènes, notamment la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, qui favorise l'adoption rapide de mesures d'allègement de la dette, seront à Bari. Les discussions sur la Grèce seront suivies d'une réunion sur la "croissance inclusive" et la lutte contre les inégalités, un thème particulièrement mis en valeur par l'Italie.