Les États-Unis vont préparer de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

  • A
  • A
Les États-Unis vont préparer de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord
En août, Washington avait déjà pris des sanctions contre des banques chinoises faisant affaire à Pyongyang. (Illustration)@ AFP
Partagez sur :

Le Trésor américain a annoncé dimanche préparer de nouvelles sanctions contre "ceux qui font des affaires avec la Corée du Nord".

Les États-Unis vont préparer de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, après l'annonce d'un nouveau test nucléaire par le régime de Pyongyang, a déclaré dimanche le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

"Je vais préparer une série de sanctions, que je vais présenter au président", a-t-il annoncé sur la chaîne Fox News, ajoutant : "ceux qui font des affaires avec eux (la Corée du Nord) ne pourront pas faire des affaires avec nous. Nous travaillerons avec nos alliés. Nous travaillerons avec la Chine". Un peu plus tôt, la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron s'étaient de leur côté déclarés favorables à "un durcissement" des sanctions de l'Union européenne contre Pyongyang.





Des sanctions économiques prises début août par l'ONU. Début août, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une septième salve de sanctions visant à priver la Corée du Nord d'un milliard de dollars de recettes tirées de ses exportations de charbon, de fer, de minerai de fer et de sa pêche. Ces sanctions ont en particulier été approuvées par la Chine, principal soutien économique de Pyongyang et destinataire de quelque 90% des exportations nord-coréennes. Les États-Unis, de leur côté, ont commencé à prendre des sanctions bilatérales visant notamment des institutions financières chinoises en affaire avec la Corée du Nord.

L'équipe de sécurité nationale réunie à la Maison-Blanche.Donald Trump a annoncé la réunion, dimanche, de son équipe de sécurité nationale "L'équipe de sécurité nationale suit le dossier de près", a indiqué Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de la Maison-Blanche, indiquant qu'une réunion avec le président était prévue plus tard dans la journée. Dans une série de tweets matinaux, le président américain a une nouvelle fois dénoncé les actes "hostiles et dangereux" de Pyongyang, et jugé que la politique d'"apaisement" vis-à-vis du régime de Kim Jong-Un était vouée à l'échec.

Sanctionner les pays qui font des affaires avec Pyongyang. Plus tard dans la journée dimanche, Donald Trump a précisé qu'il envisagerait d'arrêter "tous les échanges commerciaux" avec les pays faisant des affaires avec Pyongyang. "Les États-Unis examinent la possibilité, en plus d'autres options, de mettre fin à tous les échanges commerciaux avec tout pays faisant des affaires avec la Corée du Nord", a-t-il indiqué dans un tweet dans lequel il ne cite pas directement la Chine, destinataire de quelque 90% des exportations nord-coréennes.