Les Etats-Unis face à un afflux d'enfants sans-papiers

  • A
  • A
Les Etats-Unis face à un afflux d'enfants sans-papiers
Des enfants sans-papiers sont entassés dans un hangar dans l'Arizona@ Reuters
Partagez sur :

Près de 50.000 enfants ont traversé illégalement la frontière mexico-américaine en six mois. Et les Etats-Unis sont débordés.

Plus de 800 enfants et adolescents clandestins entassés dans un hangar. La scène, qui se déroule dans l’Arizona, aux Etats-Unis, et n'a rien d'anodin. Les autorités américaines tentent en effet avec difficulté de faire face à une vague d’immigration de mineurs, parfois d’enfants de 5 ans qui passent la frontière seuls.

Des conditions d’accueil déplorables. Et dans ce hangar, ils se retrouvent donc, comme le raconte le Los Angeles Times, dans ce hangar de 450 mètres carré, des enfants vivent et dorment parfois à même le sol, par manque de place dans ce centre de détention pour immigrants clandestins mineurs.

L'administration débordée. Les enfants dorment dans des cellules grillagées, parfois uniquement sous des couvertures de survie. James Lyall, un avocat du Syndicat américain des libertés civiles, qui a déposé une plainte contre l’administration, regrette "le manque de supervision et de transparence", qui "contribue à perpétuer ces mauvais traitements".

clandestins etats-unis

© Reuters

L’administration Obama semble en effet totalement débordée par ce phénomène qui a pris une ampleur considérable. La Croix-rouge américaine a dû venir en aide à l’Etat, en fournissant des couvertures et kits d’hygiène pour les jeunes détenus. En 2013, 38.833 enfants immigrés clandestins ont traversé la frontière. En 2014, ils devraient être 74.000, d’après les projections. Entre 2011 et 2013, le chiffre a bondi de 142%.

Une rumeur et quelques vérités. A l’origine de cet afflux massif, une rumeur. Le LA Times rapporte que le mot circule en Amérique centrale que les immigrés avec des enfants se voient délivrer des papiers permanents, leur permettant de résider indéfiniment sur le territoire américain. "Un grand nombre de personnes interrogées ont expliqué que leurs proches aux Etats-Unis leur ont demandé de traverser la frontière immédiatement, car le gouvernement ne donne ces ‘permisos’ que jusqu’à fin juin 2014", selon une étude interne des garde-frontière.

Il est vrai que le processus pour expulser un enfant arrivé illégalement et sans membre de sa famille est en effet très long et compliqué, et beaucoup font le pari qu’ils finiront par pouvoir rester dans le pays.

Blocage au Congrès. Et la réforme de l’immigration voulue par Barack Obama, au point mort pour l’instant, prévoit en effet une accession plus facile à la nationalité pour les enfants sans-papiers, contre un renforcement du contrôle de la frontière mexicaine. Le président américain, qui entend faire du forcing pour faire adopter sa loi, a demandé au Congrès qui la bloque de prendre des mesures exceptionnelles pour endiguer cet afflux de clandestins, dont deux milliards de dollars supplémentaires pour surveiller la frontière et lutter contre les réseaux d’immigration clandestine.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

IMPRESSIONNANT - 1.000 clandestins mènent l'assaut sur Melilla