Les Espagnols défilent contre l'austérité

  • A
  • A
Les Espagnols défilent contre l'austérité
Les Espagnols ont manifesté jeudi soir pour protester contre les nouvelles mesures d'austérité annoncées par le gouvernement.@ REUTERS
Partagez sur :

Une marée humaine a envahi les rues de Madrid. La police a dû disperser la foule.

Les Espagnols estiment qu'ils se sont déjà beaucoup serrés la ceinture. Pour protester contre les nouvelles mesures de rigueur annoncées par le gouvernement de Mariano Rajoy, ils sont des milliers à être descendus dans les rues jeudi soir. Les syndicats avaient appelé à manifester dans 80 villes, avec comme mot d'ordre : "ils veulent ruiner le pays. Il faut l'empêcher".

manifestation en espagne

© REUTERS

Le centre de Madrid a été envahi par des manifestants hurlant le slogan qui est devenu leur cri de ralliement, "Mains en l'air, c'est un hold-up". Sur les pancartes, dans le cortège, d'autres messages : "Rajoy nous vole", "Je veux un Noël" ou encore le seul mot "No", illustré d'une paire de ciseaux, symbole des nouvelles coupes budgétaires.

"Les gens sont excédés"

Depuis l'annonce, le 11 juillet, du plan destiné à économiser 65 milliards d'euros, les manifestations spontanées, émaillées d'incidents, se sont multipliées dans tout le pays. Et six mois seulement après l'arrivée au pouvoir de Mariano Rajoy, la rupture semble consommée.

Rajoy 930

© REUTERS

"Les gens sont fâchés, excédés. On en a marre", résume au micro d'Europe 1 Gabriel Colome, politologue à l'université de Barcelone. "En plus, ils ont gagné [les élections] avec un programme qui n'a rien à voir avec ce qu'ils sont en train de faire", dénonce-t-il.

Avec ce nouveau plan de rigueur, c'est le pays tout entier qui va devoir payer. Renonçant à ses promesses, Mariano Rajoy a ainsi annoncé une hausse de la TVA. Les fonctionnaires, dont le salaire a été réduit de 5% en 2010, puis gelé, perdent en 2012 leur prime de Noël, soit l'équivalent de 7% de leur salaire. Quant aux nouveaux chômeurs, ils verront leurs indemnités réduites au bout de six mois seulement.

Quelques incidents en fin de cortège

La fin de la manifestation de jeudi a été marquée par l'intervention de la police espagnole qui a chargé et tiré avec des balles en caoutchouc. Les manifestants étaient arrivés jusqu'aux barrières qui protègent les bâtiments du Congrès, avec un groupe de pompiers en première ligne. Six personnes ont été légèrement blessées et sept interpellées, selon la police.