Les élections n'ont pas assagi Madrid

  • A
  • A
Les élections n'ont pas assagi Madrid
@ REUTERS
Partagez sur :

Les manifestants madrilènes, qui ont installé un campement à la Puerta del Sol, ne décolèrent pas.

"Les indignés" ne relâchent pas la pression. Le village autogéré que les manifestants madrilènes ont installé au niveau de la Puerta del Sol, au cœur de la capitale espagnole, "fonctionnera" pendant au moins une semaine. Lors de l’assemblée générale organisée dimanche matin, il a été décidé que les grandes bâches bleues, les tentes et les banderoles implantées sur la place ne seraient pas retirées.

Depuis une semaine, les Espagnols se sont remis à débattre. Toutes les places des grandes villes se sont transformées en agora protestataires, lieu de débat et d’échanges d’idées.

Les élections n'ont pas soulagé les Madrilènes

Les résultats des élections municipales, marquées par la défaite des socialistes, n'y ont rien fait. Dimanche soir, il y avait encore beaucoup de monde sur la place, a constaté le correspondant d'Europe 1 présent sur place. Et fait nouveau sur la Puerta del Sol : toutes les générations sont représentées. Ce qui était au départ un mouvement de colère de la jeunesse, frappée de plein fouet par un taux de chômage record, s’est transformé en un véritable mouvement social de fond.

Le gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero devra maintenant réagir, s'il compte apporter des réponses aux Espagnols en colère. Les dirigeants politiques n’avaient jamais autant été remis en question depuis le retour de la démocratie, en 1975.