Les effets personnels de Margaret Thatcher mis aux enchères

  • A
  • A
Les effets personnels de Margaret Thatcher mis aux enchères
@ AFP
Partagez sur :

La maison Christie's a annoncé mardi qu'en décembre, elle mettrait en vente 350 pièces ayant appartenu à la Dame de fer, morte en 2013. 

Quelques "350 pièces personnelles et historiques" parmi lesquelles des bijoux, discours, vêtements et sacs à main de l'ancienne chef d'Etat britannique Margaret Thatcher vont être vendues aux enchères et sur internet en décembre, a annoncé mardi la maison d'enchères Christie's. Celle qui était surnommée "Dame de fer" a été Premier ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990 et est morte le 8 avril 2013 à l'âge de 87 ans.

200 pièces vendues sur internet. Quelque 150 pièces seront vendues le 15 décembre au siège londonien de Christie's tandis que 200 autres pièces seront disséminées exclusivement sur internet entre le 3 et le 16 décembre. "Fournissant un éclairage aussi bien public que privé sur la trajectoire d'un titan politique, ces ventes présentent des objets liés à la période où Margaret Thatcher était au pouvoir", indique Christie's dans un communiqué.

Des discours-clé et un collier Chaumet. Parmi les pièces les plus emblématiques figurent la fameuse valise en cuir rouge contenant les documents confidentiels des Premiers ministres, estimée entre 3.000 et 5.000 livres (4.200 et 7.000 euros), des copies signées de certains de ses discours-clé ainsi que des vêtements dont sa robe de mariée, des sacs à main et des bijoux, précise la maison d'enchères. Un collier Chaumet en émeraudes et diamants, évalué entre 120.000 et 180.000 livres (168.000 et 252.000 euros) sera également mis en vente de même que des porcelaines ou boîtes à bijoux. Figurent aussi un aigle sculpté, cadeau du président américain Ronald Reagan, nombre de ses tailleurs ou tenues ainsi que ses célèbres sacs à main.

Un musée de Londres a refusé de les exposer. Ces pièces vendues au profit des enfants de la Dame de Fer, Mark et Carol, ainsi que de ses petits-enfants, avaient été au préalable proposées au Victoria and Albert Museum de Londres, le plus important musée au monde en matière d'arts décoratifs et de design, mais l'établissement a refusé de les exposer. "Le V&A a poliment décliné l'offre des vêtements de la Baronne Thatcher, estimant que ces éléments d'histoire politique de la Grande-Bretagne seraient plus judicieusement exposés dans une autre collection qui se concentrerait sur leur valeur historique et sociale", a-t-il expliqué.