Les comptes Twitter du Financial Times piratés

  • A
  • A
Les comptes Twitter du Financial Times piratés
@ CAPTURE TWITTER
Partagez sur :

Les hackers de la Syrian Electronic Army se cachent derrière cette nouvelle attaque.

Nouvelle attaque. L'armée électronique syrienne a piraté, vendredi, tous les comptes Twitter du quotidien économique Financial Times. Le groupe de hackers, pro-régime de Bachar Al-Assad, a posté ce même message sur les différentes "Timeline" : "l'armée électronique syrienne était ici".

La rédaction du Financial Times a, apparemment, réussi à reprendre le contrôle de son compte puisque le message a été effacé.

Des précédents hackings. Ce n'est pas la première fois que la SEA, s'attaque aux comptes Twitter de médias. Les comptes de l'Associated Press, de l'AFP photo, de la BBC ou encore du journal satirique The Onion avaient piratés il y a quelques semaines.

Une vidéo choc sur YouTube. Le groupe de hackers a également posté une vidéo intitulée "voulez-vous connaître la vérité sur les rebelles syriens ?" dans laquelle on voit un homme, un rebelle, découpant au couteau un cadavre de soldat de l'armée. Cette vidéo a déjà fait le tour des réseaux sociaux cette semaine.

17.05-syrie--flou

Œil pour oeil, dent pour dent. L'hebdomadaire Time a même retrouvé le rebelle et l'a interrogé via Skype. Dans l'entretien publié sur le site du Time l'homme explique avoir tourné cette vidéo pour se venger de la violence des actes commis par l'armée sur les civils. Dans cet entretien, le combattant assure avoir agi de la sorte après avoir découvert dans le téléphone portable du soldat tué des vidéos montrant ce dernier en train d'"humilier" une femme nue et ses deux filles. "Ce n'est pas nous qui avons commencé, ce sont eux qui ont commencé", ajoute le rebelle. "Notre devise, c'est oeil pour oeil, dent pour dent".