Les clients de Starbucks priés de venir sans armes

  • A
  • A
Les clients de Starbucks priés de venir sans armes
Partagez sur :

En plein débat sur les armes à feu aux États-Unis, la chaîne demande à ses clients de ne pas venir armés.

Dans un spectaculaire changement de politique, le PDG du groupe américain Starbucks demande désormais à ses clients de laisser leurs armes chez eux alors que le débat sur le port des armes à feu fait rage aux États-Unis après une série de tueries. "Nos magasins sont là pour que nos clients puissent faire une pause agréable et en toute sécurité sans avoir les préoccupations de la vie quotidienne", déclare Howard Schultz dans une lettre ouverte à ses clients publiée mardi soir.

Jusqu'ici Starbucks, qui exploite près de 7.000 points de vente aux États-Unis, avait pour politique de s'en remettre aux lois locales en vigueur concernant les armes à feu, y compris aux lois qui, dans certains États, autorisent les clients à porter ouvertement leur arme à la ceinture. Le groupe s'était ainsi mis à dos les partisans du contrôle des armes qui ont déjà réussi à persuader de nombreux autres distributeurs et chaînes de restauration d'interdire les armes dans leurs points de vente.

Le patron de Starbucks précise que sa nouvelle politique n'est pas une interdiction dans le sens où les clients ayant des armes continueront d'être servis et qu'elle ne concerne pas les policiers et autres serviteurs de la loi.