Les Chinois obligés de rendre visite à leurs parents

  • A
  • A
Les Chinois obligés de rendre visite à leurs parents
@ REUTERS
Partagez sur :

En Chine, une nouvelle loi stipule que les parents doivent voir "souvent" leurs parents âgés.

L’INFO. Rendre visite régulièrement à ses parents âgés, c’est normal pour beaucoup de personnes. En Chine, c’est désormais une obligation légale. Une loi promulguée lundi stipule que les membres de la famille doivent rendre visite "souvent" à leurs proches âgés de plus de 60 ans. Et la justice n’a pas perdu de temps : le même jour, une Chinoise a été condamnée par un tribunal à rendre visite à sa mère de 77 ans.

"Besoins spirituels" des personnes âgées. En neuf points, la loi "sur la protection des droits et intérêts des personnes âgées" précise les devoirs des enfants et évoque leur obligation de veiller aux "besoins spirituels" des aînés, raconte le New York Times. Le texte précise que les enfants doivent rendre visite "souvent" à leurs parents, sans toutefois indiquer quelle est la fréquence impliquée. Quant aux employeurs, ils doivent permettre à leurs salariés de respecter cette obligation, en leur libérant du temps. Les sanctions en cas de non respect de la loi ne sont pas très claires, précise le Shanghai Daily. Mais les parents peuvent traîner leurs enfants devant un tribunal s’ils ne leur rendent pas visite assez souvent.

Chine, personne âgée 400-REUTERS

Un premier procès dans la foulée. A Beitang, dans l’est du pays, une Chinoise en a d’ailleurs fait l’expérience : alors que la loi venait tout juste d’être promulguée, elle a été condamnée à rendre visite à sa mère au moins une fois tous les deux mois. C’est l’aïeule, âgée de 77 ans, qui avait porté plainte contre sa fille et son mari. Tous deux avaient donné leur accord pour s’occuper de la vieille dame, mais refusaient de la voir depuis qu’elle habitait chez un fils avec qui le couple s’était brouillé. Si le couple manque à ses nouvelles obligations, il pourra être astreint à des amendes.

14% des Chinois ont plus 60 ans. Cette loi peut sembler un comble dans un pays où la piété filiale fait partie de la tradition culturelle depuis des siècles et est enseignée à tous les écoliers du pays. Mais les bouleversements économiques de ces dernières années ont conduit à la décomposition d’un grand nombre de familles. 194 millions de Chinois, soit plus de 14% de la population, sont âgés de plus de 60 ans. Plusieurs affaires de maltraitance délibérée ou de négligence de personnes âgées ont défrayé la chronique, comme celle de ce fermier qui faisait dormir sa mère de 100 ans dans… sa porcherie. Plutôt que ce genre d’histoires, les autorités chinoises préfèrent mettre en avant de beaux "exemple de piété filiale". A l’image de ce jeune homme de 26 ans qui a poussé le fauteuil roulant de sa mère, invalide, de Pékin jusqu’à la province du Yunnan, au sud du pays, pendant 93 jours.