Les chères funérailles de Thatcher

  • A
  • A
Les chères funérailles de Thatcher
Le coût des funérailles de Margaret Thatcher fait débat en Grande-Bretagne.@ REUTERS
Partagez sur :

9 millions ? 12 millions ? La polémique n’en finit plus après la mort de la "Dame de fer".

L'addition. C’est le réalisateur Ken Loach, connu pour ses films engagés, qui avait, le premier, lancé l’idée : et si les funérailles de Margaret Thatcher, l’ex-Premier ministre britannique morte lundi, étaient privatisées ? Signe de la crispation autour de ces obsèques, une pétition reprenant cette proposition a déjà recueilli plus de 30.000 signatures. Outre-Manche, le coût des funérailles de la "Dame de fer" est estimé entre 9 et 12 millions.

> ZOOM : Quelles funérailles pour Thatcher ?

"Operation True Blue".  C'est le nom de code de ces funérailles qui s’annoncent grandioses, bien qu’il ne s’agisse pas d’obsèques d’État : "Operation True Blue", le bleu étant la couleur traditionnelle du conservatisme britannique. Les obsèques auront lieu dans la cathédrale Saint-Paul, à Londres, après une procession entre Westminster et l’édifice religieux. 2.300 personnes sont invitées, dont la reine Elizabeth II évidemment et tous les anciens présidents américains sont invités. En revanche, la présidente argentine, Cristina Kirchner, n’est pas la bienvenue. Une décision qui illustre les tensions diplomatiques entre la Grande-Bretagne et l’Argentine sur la question des îles Malouines.

Ed Milliband, GB, REUTERS

LE DEBAT : du "gaspillage" ou un hommage. Députés et Lords ont interrompu leurs vacances parlementaires pour rendre un hommage national à la "Dame de fer". Ses succès comme ses excès ont été évoqués, même si la séance a été boycottée par certains élus travaillistes comme John Mann, qui a préféré maintenir son rendez-vous chez le dentiste. Il n’a pas manqué de critiquer le coût des obsèques, se disant hostile à ce "gaspillage de l’argent du contribuable".

> EN FRANCE AUSSI : Une rue Thatcher à Paris divise les élus

daily mirror thatcher

"Pourquoi le Premier ministre qui a le plus divisé la Grande-Bretagne bénéficie-t-elle de funérailles dignes d’une reine ?", s’interroge à sa Une le Daily Mirror, tabloïd de centre-gauche. "L’austérité est imposée à tout le monde, sauf à un Premier ministre récemment décédée", fulmine un éditorialiste du quotidien. Un argument auquel William Hague, le ministre des Affaires étrangères, a répondu lors d’une interview à la BBC, citant le rabais obtenu par la "Dame de fer" sur la contribution de la Grande-Bretagne au budget de l’Union européenne. "Le rabais qu’elle a négocié pour ce pays sur le budget de l’UE nous a apporté jusqu’ici 75 milliards de livres [soit près de 90 millions d'euros], soit deux fois notre budget annuel pour la Défense", a plaidé le ministre conservateur, ajoutant : "cela met la question de l’argent en perspective… Alors je pense que nous pouvons nous permettre de contribuer à des obsèques".

> EN PHOTOS : la sorcière est morte

Au fait, pourquoi un tel coût ? D’après Le Monde, c’est surtout la sécurité de l’événement qui va coûter cher. Quelque 700 militaires vont être déployés et de nombreux policiers ont aussi été mobilisés. Les autorités craignent en effet une action de groupuscules républicains nord-irlandais ou de l’extrême-gauche, ces "ennemies de l’intérieur" combattus par Maggie Thatcher.