Les casseroles de Juan Carlos

  • A
  • A
Les casseroles de Juan Carlos
@ REUTERS
Partagez sur :

ON RÉSUME - Le roi d’Espagne a connu une fin de règne marquée par de nombreux scandales.

L’ACTU. Le roi d’Espagne Juan Carlos quitte le pouvoir sur une fin de règne marquée par de nombreux scandales.Europe1.fr fait le point sur les casseroles du souverain. Celles qui ont écorné sont image et sans doute précipité son départ.

Une famille qui casse le modèle traditionnel. Du mariage controversé du prince héritier Felipe, en 2004, avec Letizia Ortiz, roturière, journaliste et divorcée, à la séparation fracassante, en 2007, de la fille aînée du roi Elena d'avec son époux, Jaime de Marichalar, ce sont d'abord ses enfants qui sont apparus de plus en plus régulièrement dans la presse.

cristina 930

© Reuters

L’affaire Noos. A l'approche de Noël 2011, un scandale éclate de l'autre côté des Pyrénées : un membre de la maison royale est accusé par la justice de détournement de fonds publics et privés. Il s'agit, en l'occurence, de l'époux de l'Infante Cristina, et donc du gendre de Juan Carlos, roi d'Espagne : Inaki Urdangarin. Au fil des révélations dans la presse espagnole, ce n'est plus seulement le gendre du roi qui est mis en cause, mais aussi sa fille et enfin toute la maison royale, accusée d’être au courant de l’affaire Noos.

L'infante Cristina, a finalement été inculpée au début de l'année pour fraude fiscale et blanchiment d'argent, et son gendre est toujours poursuivi pour des faits présumés de détournement de fonds publics. La justice lui reproche d'avoir détourné 6 millions d'euros par le biais de sa fondation.
>> A lire ici : la maison d'Espagne dans la tourmente.

11.10-vanatis_scalewidth_460
Les enfants illégitimes. Autre dossier sensible pour le monarque, celui de Albert Solà et Ingrid Sartiau. Tous deux prétendent être les enfants cachés du souverain espagnol. Un test ADN avait prouvé qu’ils étaient à "91%" de la même fratrie.
>> A lire ici : Juan Carlos et les enfants illégitimes.

16.04_roi-espagne-botwana-chasse-elephant-2006-capture-el-pais-930x620.jpg_scalewidth_630

Des parties de chasses en Afrique. Juan Carlos a également été au coeur d'une polémique après une partie de chasse au Botswana. Le souverain avait participé à une chasse à l'éléphant, déclenchant l'ire des associations de protection des animaux et notamment de la branche espagnole de l’association WWF.

L'association avait voté, en juillet 2012, pour la suppression du poste de président d'honneur occupé par le roi Juan Carlos depuis la création de WWF Espagne en 1968. "Bien que ce type de chasse soit légal et réglementé, de nombreux membres le jugent incompatible avec le poste de président d'honneur d'une organisation internationale dont l'objectif est de protéger l'environnement", avait indiqué WWF dans un communiqué. Blessé au cours de cette chasse, la révélation du coût de son rapatriement d'urgence avait également suscité une grosse polémique en Espagne.
>> A lire ici : une partie de chasse qui fait polémique.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

 INFO - Le roi d’Espagne abdique

SCANDALES - Juan Carlos, de mal en pis

ARCHIVES - Abdication, à qui le tour ?