Les baskets de Jordan sèment la pagaille

  • A
  • A
Les baskets de Jordan sèment la pagaille
Les "Air Jordan 11 Retro Concords", la réédition d'un modèle sorti à l'origine en 1996 ont semé la pagaille.@ REUTERS
Partagez sur :

Il y a eu plusieurs arrestations lors de la sortie des nouvelles baskets de Michael Jordan.

La sortie du dernier modèle de baskets créées par Nike pour l'ancien basketteur Michael Jordan s'est soldée vendredi par des échauffourées, des mouvements de foule et plusieurs arrestations à travers les Etats-Unis, selon la police et les médias locaux.

Des milliers de personnes se sont rassemblées tôt vendredi devant les magasins proposant à la vente, pour la somme de 180 dollars, les "Air Jordan 11 Retro Concords", la réédition d'un modèle sorti à l'origine en 1996.

Des clients dès 2 heures du matin

Au centre commercial de Tukwila, dans la banlieue de Seattle (Etat de Washington, Nord-Ouest), quelques "2.000 personnes" ont commencé à se rassembler devant quatre magasins "à partir de 2 heures du matin", a déclaré Mike Murphy, porte-parole de la police de la ville.

"La foule est devenue turbulente après 3 heures, avec un pic à 4H00 du matin", heure à laquelle les magasins ouvraient leurs portes exceptionnellement, en présence de 25 membres des forces de l'ordre, a précisé M. Murphy.

"Avant l'ouverture, la foule avait déjà enfoncé deux portes", a-t-il ajouté. "Des bagarres ont commencé à éclater, des bousculades, certaines personnes essayaient de couper la file d'attente. Les officiers ont utilisé du gaz incapacitant pour interrompre certaines bagarres", a-t-il dit.

Un homme incarcéré

Un homme, accusé d'avoir frappé un policier qui lui demandait d'évacuer les lieux, a été arrêté et incarcéré.

Selon des médias locaux, des troubles ont également éclaté au Texas (Sud), en Virginie (Est) et en Georgie (Sud-Est), notamment dans la ville de Lithonia, une banlieue d'Atlanta, ou au moins quatre personnes ont été arrêtées, selon des déclarations de la police locale à la chaîne de télévision Fox 5.

L'une des personnes arrêtées est une femme qui avait laissé ses deux bambins dans sa voiture pour aller faire la queue devant un magasin.