Les attaques de Manchester et de Londres "ne sont pas connectées" selon Theresa May

  • A
  • A
Les attaques de Manchester et de Londres "ne sont pas connectées" selon Theresa May
@ AFP
Partagez sur :

La Premier ministre britannique a affirmé qu'il n'existait aucun lien entre les deux attentats perpétrés en quelques semaines au Royaume-Uni. 

Theresa May a répondu à une première question importante de l'enquête, au lendemain de l'attentat qui a fait sept morts à Londres, samedi soir : selon la Premier ministre britannique, il n'existe pas de lien entre ces faits et l'attaque perpétrée à Manchester, il y a quelques semaines. "Les attaques récentes ne sont pas connectées, mais nous sommes face à une nouvelle forme de menace, car le terrorisme engendre le terrorisme", a-t-elle affirmé devant son bureau du 10. Downing Street, après une réunion consacrée à la sécurité. 

Cinq projets d'attentat déjoués. "Les services de sécurité et la police ont réussi à déjouer cinq projets d'attentat crédibles depuis l'attaque de Westminster", a par ailleurs indiqué Theresa May. En mars, une voiture avait foncé sur des passants dont un groupe de lycéens français près du parlement britannique. En comptant cet attentat, le Royaume-Uni a donc été pris pour cible trois fois en quelques mois. 

La Premier ministre a enfin précisé que les élections législatives se dérouleraient comme prévu, jeudi 8 juin. "Il ne faut jamais que la violence perturbe le processus démocratique", a-t-elle estimé. Dimanche, conservateurs et travaillistes ont décidé de suspendre leur campagne suite à l'attentat