"Les attaques à l'intérieur d'un terminal d'aéroport sont extrêmement rares"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les attaques à l'intérieur d'un aéroport sont rares, analyse Alain Acco, chef du service police-justice d'Europe 1, après les explosions survenues à Bruxelles.

Des explosions ont frappé l'aéroport de Bruxelles et le métro de la ville mardi matin. "Les attaques à l'intérieur du terminal d'un aéroport sont extrêmement rares", décrypte Alain Acco, chef du service police-justice d'Europe 1. 

Une tentative à Glasgow en 2007. "Le dernier attentat dans un aéroport, situé près de nos pays, a eu lieu à Istanbul, fin décembre 2015", a expliqué le journaliste au micro d'Europe 1. "Des Kurdes avaient fait exploser une bombe sur le tarmac, qui a endommagé des avions et tué une agent d'entretien". Il faut ensuite remonter à Glasgow, en 2007, mais là encore, l'attaque n'avait pas eu lieu directement dans le terminal. "Un islamiste avait voulu envoyer sa voiture, remplie de bonbonne de gaz, à l'intérieur du terminal. Elle a été bloquée par les pics de sécurité à l'entrée".

Une double attaque en 1985. Pour trouver des traces d'un attentat à l'intérieur d'un terminal d'aéroport, il faut en fait remonter aux années 1980 et plus précisément le 15 juillet 1983 à Orly. "Les Arméniens de l'Asala avaient attaqué le comptoir de la Turkish Airlines", a indiqué le journaliste. En 1985, deux attaques avaient aussi été réalisées contre deux aéroports à Rome et à Vienne, par le Fatah-Conseil Révolutionnaire. "Les commandos du groupe palestinien avaient tiré à la mitraillette et jeté des grenades".