Les Anglais en marche vers le mariage gay

  • A
  • A
Les Anglais en marche vers le mariage gay
@ REUTERS
Partagez sur :

Un projet de mariage civil va être débattu. Les organisations religieuses, elles, auront le choix.

Plus de la moitié des Britanniques y sont favorables. Après consultation populaire, le gouvernement, pourtant conservateur, a décidé de suivre l’opinion publique et d’aller vers une légalisation du mariage civil entre deux personnes du même sexe. C’est ce qu’a annoncé, mardi, Maria Muller, la ministre britannique de la Culture, chargée des questions d'égalité.

La consultation lancée par le gouvernement entre mars et juin derniers a recueilli 228.000 réponses, parmi lesquelles 53% étaient favorables au mariage de personnes de même sexe, contre 46% qui y étaient opposées. "Nos propositions aboutiront au fait que le mariage sera ouvert à tous", a déclaré la ministre de la Culture, qui compte présenter le projet de loi en début d'année prochaine au Parlement.

Le choix laissé aux diverses confessions

Mais la loi que le gouvernement entend soumettre au Parlement se penche également sur la question du mariage religieux cette fois. Le texte maintiendra le caractère illégal d'une telle union au sein de l'Eglise officielle anglicane, mais laissera aux diverses autres confessions le choix de célébrer ou non des mariages homosexuels. Certains groupes religieux comme les Quakers et certains courants libéraux du judaïsme sont ouverts aux mariages entre personnes du même sexe.

"J'insiste sur le fait qu'aucune organisation religieuse ne sera contrainte de célébrer des mariages de couples de même sexe", a dit la ministre. "La loi stipulera qu'il est illégal pour l'Eglise d'Angleterre et l'Eglise du Pays de Galles, c’est-à-dire l’Eglise anglicane, de marier des couples de même sexe."

Cameron tweete… et divise son camp

Le Premier ministre David Cameron a également insisté sur le caractère non obligatoire pour les organisations religieuses de célébrer ces unions, dans un message posté sur Twitter. "Je soutiens le mariage gay. Mais aucune église, synagogue ou mosquée ne sera forcée à les célébrer", a-t-il écrit, déclenchant une vague de réactions, parfois violentes, de la part d’internautes opposés à de telles unions.

Un tweet qui ravive également les tensions au sein de son propre parti, les Tories, divisé sur la question du mariage gay qu'il soit civil ou religieux. Plusieurs députés de son camp ont manifesté, mardi, leur désapprobation au Parlement. Gerald Howarth, un ancien secrétaire d'Etat à la Défense, a assuré que pour la "grande majorité" des gens au Royaume-Uni, le mariage était l'union entre un homme et une femme et qu'une modification de la loi "infligerait un changement social et culturel énorme".

De son côté, le directeur de l'association gay et lesbienne Stonewall, Ben Summerskill, s’est déclaré "ravis de la déclaration du gouvernement", et a salué la liberté laissée "aux organisations religieuses qui le souhaitent de célébrer des mariages entre personnes du même sexe".

Ce projet de loi, qui doit entrer en vigueur avant les prochaines élections générales de 2015, était une promesse de campagne des libéraux-démocrates, partenaires des conservateurs dans le gouvernement de coalition.