Mali : l'Elysée annonce la mort de deux soldats français des suites de leurs blessures

  • A
  • A
Mali : l'Elysée annonce la mort de deux soldats français des suites de leurs blessures
Image d'illustration.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

L'explosion d'une mine contre leur véhicule blindé avait déjà causé la mort d'un soldat français mardi. 

Deux soldats français sont morts "des suites de leurs blessures" dans le nord du Mali après l'explosion mardi d'une mine contre leur véhicule blindé, qui avait déjà causé la mort d'un soldat, a annoncé l'Elysée dans un communiqué. "Le président de la République a appris avec une grande tristesse le décès de deux militaires du 511ème régiment du train d'Auxonne des suites de leurs blessures après l'explosion d'une mine contre leur véhicule blindé le 12 avril, qui avait déjà tué un de leurs camarades au Mali, dans le cadre de l'opération Barkhane dont l'objet est la stabilité dans le Sahel et la lutte contre le terrorisme. Il salue avec émotion la mémoire de ces deux soldats français morts pour notre pays", écrit la présidence de la République.

Sept militaires français tués depuis 2014. Le bilan de l'attaque de ce véhicule blindé s'élève ainsi à trois morts. Un autre soldat a été blessé, selon les informations données mardi. Sept militaires français ont été tués depuis le lancement de l'opération Barkhane, dispositif qui a succédé le 1er août 2014 à l'opération Serval, et qui mobilise quelque 3.500 militaires en Mauritanie, au Mali, Niger, Tchad et Burkina Faso. Dix soldats avaient été tués lors de l'opération Serval (juillet 2013-juillet 2014).