L’EI veut reprendre Kobané

  • A
  • A
L’EI veut reprendre Kobané
Des badauds observent les combats à Kobané depuis une colline côté turc de la frontière@ AFP
Partagez sur :

Des djihadistes de l'organisation Etat islamique ont lancé au moins trois attaques suicide pour tenter de reprendre leur position dans la ville syrienne de Kobané.

Ils n’ont pas l’intention de laisser tomber Kobané. L’organisation Etat islamique a lancé jeudi une nouvelle offensive sur la ville kurde en Syrie, cinq mois après sa défaite face aux forces kurdes appuyés par une coalition internationale. En parallèle, les combattants djihadistes sont entrés dans la ville de Hassaké au nord-est du pays. Dans le sud syrien, ce sont des groupes rebelles, dont des djihadistes de la branche syrienne d'Al-Qaïda, qui accentuent la pression sur les forces du régime de Bachar al-Assad à Deraa, berceau de la révolution de 2011.

Retour à Kobané. A Kobané, les djihadistes sont revenus par la ruse, en revêtant l'uniforme des Unités de protection du peuple kurde (YPG), la principale milice kurde syrienne, selon des militants contactés par l'AFP. Des affrontements opposaient ainsi jeudi des djihadistes aux forces kurdes dans le centre de cette ville frontalière de la Turquie. Au moins trois attaques suicide ont eu lieu dans la matinée de jeudi à des postes-frontière. L’un d’entre elle a fait au moins cinq victimes, selon l’Organisation syrienne des droits de l’homme, proche des rebelles modérés.

"Des combats intenses ont ensuite éclaté, il y a des corps dans les rues", a indiqué son directeur, Rami Abdul Rahmane, sans fournir de bilan. Aux environs de la ville, les extrémistes ont exécuté par balle 23 Kurdes syriens, y compris des femmes et des enfants. Selon une journaliste du Guardian, des membres de l'Etat islamique sont passés de maison en maison pour abattre les occupants qui n'avaient pas fui les lieux.

Fin 2014, les djihadistes avaient mené une intense bataille contre les combattants du YPG. Ils avaient perdu plusieurs milliers d’hommes avant de devoir battre en retraite début 2015, laissant une ville dévastée et exsangue derrière eux.

La chute de Tall Abyad. Ces nouvelles percées dans des secteurs kurdes du nord de la Syrie interviennent après une série de revers des djihadistes face aux forces kurdes dans la province de Raqqa, notamment la perte de la ville de Tall Abyad, qui permettait au groupe extrémiste sunnite d'acheminer des armes et combattants depuis la Turquie.

Hassaké vacille. A Hassaké, ville du nord-est de la Syrie que l'EI tente de prendre depuis près d'un mois, des djihadistes se sont emparés de deux quartiers auparavant sous contrôle du régime. "Des combats violents continuent, avec des bombardements des deux côtés", a expliqué Rami Abdul Rahmane, qui a précisé que les deux quartiers pris par les djihadistes se trouvaient dans le sud de la ville. Les civils, eux, ont déjà commencé à fuir les zones de combat.