L'EI diffuse une vidéo de l'auteur proférant des menaces avant l'attaque en Allemagne

  • A
  • A
L'EI diffuse une vidéo de l'auteur proférant des menaces avant l'attaque en Allemagne
Les enquêteurs ont retrouvé dans le logement du terroriste un drapeau de l'organisation Etat islamique.@ Karl-Josef Hildenbrand / dpa / AFP
Partagez sur :

L'agence de presse de l'Etat islamique a diffusé mardi une vidéo où l'on voit un homme, identifié comme l'agresseur du train allemand, promettre de mener une "opération" en Allemagne.

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a diffusé mardi une vidéo montrant l'auteur de l'attaque en Allemagne annonçant qu'il allait mener cette agression et proférant des menaces contre les pays "infidèles".

Couteau à la main. Dans cette vidéo sous-titrée en arabe diffusée sur Amaq, l'agence de presse liée à l'EI, le jeune Afghan, présenté sous le nom de "Muhammad Riyad", apparaît avec un couteau à la main, annonçant en langue pachto qu'il allait mener une "opération" en Allemagne et se présentant comme un "soldat du califat".

Dans la vidéo de deux minutes et 20 secondes, l'Afghan de 17 ans affirme que les "soldats du califat" attaqueront partout les "infidèles", un mot utilisé par l'EI pour désigner notamment les Occidentaux. Il indique notamment que de nouvelles attaques se produiront ailleurs. Lundi soir vers 21h15 locales, le jeune homme a grièvement blessé à coups de hache et de couteau quatre passagers d'un train régional assurant une liaison entre les villes de Treuchtlingen et Wurtzbourg en Bavière, dans le sud de l'Allemagne. Avant la diffusion de la vidéo, l'EI avait revendiqué l'attaque via ses médias. C'est la première fois que ce groupe djihadiste endosse la responsabilité d'un attentat en Allemagne.

Un drapeau de l'EI a été retrouvé dans la chambre du jeune Afghan, arrivé il y a un an en Allemagne, selon le ministre de l'Intérieur régional de Bavière, Joachim Herrmann. L'Allemagne n'a jusqu'à présent pas été touchée par un attentat djihadiste de grande ampleur, contrairement à ses voisins français et belge, mais quelques agressions isolées à connotation islamiste se sont produites ces derniers mois.