Législatives britanniques : la campagne, interrompue par l'attentat, reprend jeudi

  • A
  • A
Législatives britanniques : la campagne, interrompue par l'attentat, reprend jeudi
Lundi, le parti de Theresa May comptait une avance comprise entre 9 et 12 points dans les différentes enquêtes d'opinion.@ Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Partagez sur :

La campagne avait été suspendue quelques heures après l'attentat qui a fait 22 morts à la sortie d'un concert de la pop-star américaine Ariana.

La campagne pour les législatives britanniques du 8 juin, suspendue après l'attentat de Manchester, va reprendre jeudi, ont annoncé le Parti conservateur de la Première ministre Theresa May et le Labour de Jeremy Corbyn. "Nous allons reprendre la campagne demain (jeudi) au niveau local et vendredi au niveau national", a a déclaré mercredi un porte-parole des conservateurs. 

Le Parti travailliste, la principale force d'opposition, a opté pour le même schéma. "Le peuple britannique est uni dans sa volonté de ne pas laisser triompher le terrorisme. Il ne va pas nous empêcher de mener notre vie quotidienne ni faire dérailler notre système démocratique", a souligné son chef, Jeremy Corbyn, dans un communiqué.

Interrompue après l'attentat. La campagne avait été suspendue quelques heures après l'attentat qui a fait 22 morts à la sortie d'un concert de la pop-star américaine Ariana Grande lundi soir à Manchester (nord-ouest). Theresa May et Jeremy Corbyn s'étaient concertés au milieu de la nuit avant d'annoncer qu'ils l'interrompaient par respect pour les victimes. 

Un impact sur la campagne ? Avant l'attentat, le Labour avait réussi à combler une partie de son retard conséquent puisque les Tories comptaient lundi une avance comprise entre 9 et 12 points dans les différentes enquêtes d'opinion, contre 20 points il y a encore quelques semaines. Mais de nombreux experts estiment que l'attentat pourrait bénéficier au parti de Theresa May, qui a été ministre de l'Intérieur pendant six ans, alors que le très à gauche et pacifiste Jeremy Corbyn est souvent critiqué sur les questions de sécurité.