Le vengeur masqué de Twitter était... à la Maison-Blanche

  • A
  • A
Le vengeur masqué de Twitter était... à la Maison-Blanche
@ CAPTURE TWITTER
Partagez sur :

Jofi Joseph, membre de l’administration de Barack Obama, critiquait celle-ci avec véhémence sur le réseau social.

Jofi Joseph a fini par être démasqué. Cet homme âgé d’une quarantaine d’années menait, depuis deux ans, une double vie, tantôt membre de l’administration Obama, tantôt détracteur de cette dernière sur Twitter sou le pseudonyme @NatSecWonk.

"Mordu de sécurité nationale". Ecrivant de façon anonyme sous le compte @NatSecWonk sur le réseau social, ce membre de l'équipe de sécurité nationale du président Barack Obama a été limogé, révèle le Daily Beast, mercredi.  Selon le site internet d’informations, il a été renvoyé la semaine dernière de son poste de responsable de la lutte contre la prolifération nucléaire au sein du Conseil de sécurité nationale (NSC) après avoir été confondu comme l'auteur des messages du compte "@NatSecWonk", l'acronyme de "mordu de sécurité nationale".

Ouvert début 2011, ce compte Twitter n'épargnait personne. Les messages postés visaient aussi bien l'administration démocrate que les républicains, ainsi que les commentateurs conservateurs. Les messages visaient notamment la proche amie et conseillère du président, Valerie Jarrett, le rédacteur des discours de politique étrangère de Barack Obama, Ben Rhodes, et même le secrétaire d'Etat John Kerry.

Il regrette profondément. De son côté, le journal spécialisé Politico a dit avoir obtenu une déclaration de Jofi Joseph. Dans un courrier électronique, ce dernier affirme que "cela a été un privilège de servir cette administration et je regrette profondément d'avoir trahi la confiance placée en moi". "Ce qui avait commencé comme une parodie de la culture de Washington est devenu au fil du temps un ensemble de commentaires déplacés et mesquins. J'endosse la responsabilité totale de cette affaire et je présente mes sincères excuses à tous ceux que j'ai insultés", a ajouté l’intéressé.

Le compte désactivé. La Maison-Blanche n'avait pas communiqué officiellement sur cette affaire mardi soir. Un responsable de l'exécutif américain a indiqué, sans mentionner le nom de Jofi Joseph, qu'"il ne travaille plus à la Maison-Blanche". "Je ne donnerai pas de détails sur des questions de personnel", a-t-il conclu, sous couvert d'anonymat. Le compte Twitter "@NatSecWonka lui été désactivé mardi soir.