Le tueur d’Aurora invoque la démence

  • A
  • A
Le tueur d’Aurora invoque la démence
Sa barbe a poussé, ses cheveux aussi, mais son regard n'a pas changé.@ REUTERS
Partagez sur :

James Holmes, accusé d’avoir tué 12 personnes dans un cinéma du Colorado, va plaider non coupable.

L’info. Ce n’est pas une surprise. James Holmes, l’auteur présumé de la tuerie d’Aurora, au cours de laquelle douze personnes avaient été tuées dans un cinéma du Colorado, a l’intention de plaider non coupable pour cause de "démence". Ses avocats en feront la demande lors d’une audience prévue le 13 mai. La question de la santé mentale de James Holmes, 25 ans, devrait être au cœur de son procès.

166 chefs d’accusation. Le 20 juillet 2012, James Holmes avait ouvert le feu dans une salle de cinéma qui diffusait le dernier Batman. Douze personnes avaient perdu la vie et des dizaines d’autres avaient été blessées. Le tireur doit répondre de 166 chefs d’accusation, dont douze meurtres avec préméditation et des dizaines de tentatives de meurtre avec préméditation, pour les blessés. Il est également poursuivi pour détention d’explosifs et d’engins inflammables.

> PORTRAIT : Qui est James Holmes ?

Un plaider non coupable automatique. Depuis la mi-mars, la défense du jeune homme tergiversait et assurait ne pas pouvoir plaider coupable ou non coupable, en raison de l’état de santé de James Holmes. Refusant d’en entendre davantage, le juge a fini par fixer une date pour le procès, ce qui a entraîné un plaider non coupable automatique. Les avocats ont fini par envoyer mardi une demande de plaider non coupable pour "démence".

aurora cinéma 400 REUTERS

Un carnet transmis à sa psychiatre. La date de l’éventuel procès, initialement fixé au 5 août, a été repoussée au 3 février 2014. Et si le juge accepte que James Holmes plaide la démence, l’accusé devra être envoyé dans un établissement spécialisé pour faire évaluer sa santé mentale, un processus qui peut prendre plusieurs mois. Un petit carnet transmis par l’accusé à sa psychiatre peu avant les faits pourrait s’avérer crucial dans le dossier, note la chaîne CBS4, à Denver. Plaider la démence permettrait en effet la levée du secret médical entre le médecin et son patient. Les enquêteurs auraient alors enfin accès à ce carnet, qui pourrait leur permettre de déterminer comment James Holmes a planifié son attaque.

> A LIRE AUSSI : Le tueur d'Aurora voyait un psychiatre

Holmes échappera-t-il à la peine de mort ? Le procureur George Brauchler a annoncé en avril qu’il voulait requérir la peine de mort. Devant le tribunal, il avait lancé que pour lui, la "justice" dans cette affaire serait d'obtenir la mort de James Holmes. Or, si la démence de l’accusé, suivi par une psychiatre pendant les mois précédant la tuerie, devait être avérée, il pourrait échapper à la peine de mort.