Le trafiquant Viktor Bout bientôt jugé

  • A
  • A
Le trafiquant Viktor Bout bientôt jugé
@ REUTERS/SND
Partagez sur :

Viktor Bout, trafiquant d’armes qui a inspiré le film Lord of War, a été extradé aux Etats-Unis.

Le trafiquant russe qui a inspiré le film Lord of War, avec Nicolas Cage, a été extradé de la Thaïlande vers les Etats-Unis, mardi. Alors que les Etats-Unis demandaient depuis longtemps son extradition, un Jet a été spécialement affrété, afin qu’il comparaisse devant la justice américaine. La Russie, qui craint de voir certains secrets tomber entre les mains de Washington, a dénoncé mardi cette extradition "surprise".

"Du point de vue du droit, ce qui se passe est dénué d'explication et de justification rationnelle", a ainsi fait savoir par communiqué le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui s’engage à "prendre les mesures nécessaires pour assurer la défense des droits de V. Bout, citoyen de la fédération de Russie".

Un "marchand de mort"

L’affaire remonte aux années 90. Surnommé "le marchand de mort", Viktor Bout, ancien pilote de l’armée soviétique, est accusé d'avoir utilisé une flotte d'avions cargos pour transporter des armes dans le monde entier, des guerres civiles africaines à la guérilla colombienne en passant par le Moyen-Orient.

Il a su profiter, après la chute du mur de Berlin, des offres à bas prix des armes soviétiques dans des bases militaires livrées à elles-mêmes. Il a fait sa fortune en constituant sa propre flotte d'avions cargo, plutôt que d'en sous-traiter le transport. Selon Amnesty International, il aurait ainsi contrôlé une cinquantaine d'appareils à travers le monde. Pour sa défense, il affirme avoir développé une activité de transport cargo parfaitement légale.

Ses avions ont été repérés sur des pistes en Afrique, en Afghanistan, en Amérique du Sud, ainsi que dans des pays d'ex-Union soviétique.

Sept identités

Selon un rapport des Nations Unies, il serait né en 1967, à Douchanbé, au Tadjikistan. Il aurait étudié à l'Institut militaire des langues étrangères de Moscou, avant d'entrer dans l'armée de l'Air. Il parle six langues, et utiliserait au moins sept identités différentes. Il a toujours nié faire partie du KGB, même s’il a souvent été soupçonné d’en être membre.

Avec ce destin hors du commun, il a inspiré le film Lord of War, sorti en 2005, dans lequel il est dépeint comme un personnage d’un cynisme à toute épreuve. Une célébrité qui a sans doute participé à son arrestation en 2008, dans un hôtel luxueux de Bangkok, où il s'est fait piéger par des agents américains prétendant travailler pour la guérilla colombienne des Farc. Il risque la prison à perpétuité.

Regardez la bande-annonce de Lord of War :