Le ton monte entre Israël et les Etats-Unis

  • A
  • A
Le ton monte entre Israël et les Etats-Unis
Partagez sur :

Peu avant de s'envoler pour une tournée en Arabie saoudite et en Egypte, puis en Europe, Barack Obama a appelé à la fermeté sur la création d’un Etat palestinien et a demandé l'arrêt total des activités de colonisation israéliennes. Une position refusée par les Israéliens.

"J'ai dit très clairement aux Israéliens, en privé comme en public, qu'un gel des colonies, y compris pour ce qui est de leur croissance naturelle, s'inscrivait dans leurs obligations", a-t-il dit mardi à la radio publique NPR. Barack Obama a justifié cette fermeté par le fait que la tendance générale actuelle dans la région était "profondément négative" pour les intérêts israéliens et américains.

Une position qui va à l’encontre de son prédécesseur George Bush. "Lorsque le président américain demande le gel de la construction, y compris de jardins d'enfants (dans les colonies), il s'écarte des ententes conclues avec Israël par le président Bush", a affirmé le ministre de l'Environnement Gilad Erdan, un proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu. "En 2004, George Bush a indiqué dans une lettre que la construction pourrait continuer dans les grands blocs d'implantations en Judée-Samarie (Cisjordanie), et c'est en vertu de ce texte qu'Israël a ensuite évacué une vingtaine de colonies dans la bande de Gaza" en 2005, a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, le président américain dit vouloir "remettre sérieusement sur les rails" les négociations sur une résolution du conflit israélo-palestininen, dans une interview à la BBC diffusée mardi. Barack Obama ajoute qu'il espère que sa visite au Caire amorcera de nouvelles relations entre les Etats-Unis et la communauté musulmane. "La chose que nous pouvons faire de la manière la plus importante, c'est de servir de bon modèle", a-t-il conclu.