Le tireur de Tucson n’a pas visé au hasard

  • A
  • A
Le tireur de Tucson n’a pas visé au hasard
@ Reuters
Partagez sur :

Inculpé lundi pour "meurtres ", Jared Lee Loughner suivait sa cible Gabrielle Giffords depuis longtemps.

Il s’appelle Jared Lee Loughner. Le visage de ce jeune homme de 22 ans, passe en boucle sur les télévisions américaines depuis samedi. L’Amérique entière tente de comprendre pourquoi il a tiré à bout portant sur la parlementaire Gabrielle Giffords qui participait à un rassemblement politique à Tucson, en Arizona. Coup de folie ? Militantisme politique poussé à l’extrême ? C’est ce que les enquêteurs tentent de savoir.

Inculpé dimanche par le procureur de l'Arizona de deux meurtres (ceux de l'assistant de Gabrielle Giffords et d’un juge fédéral) et de trois tentatives de meurtres, il pourrait être l’objet d’autres chefs d’accusation "à mesure de l'avancée de l'enquête", a précisé le directeur du FBI, Robert Mueller.

Originaire de Tuscon, Jared Lee Loughner serait né en 1988, selon le site de la chaîne d’information CNN. Il avait été renvoyé de l’université en juin dernier après des interruptions répétées en classe, explique l’un des ses professeurs à CNN. "J’avais peur de ce qu’il était capable de faire", précise le professeur Ben MaGahee, "je n’avais pas peur de lui physiquement mais j’avais peur qu’il apporte une arme en classe".

"Chers amis, ne m’en voulez pas"

Depuis son arrestation, Jared Lee Loughner s’est emmuré dans un profond silence. Reste pour comprendre son geste reste quelques traces sur les réseaux sociaux comme sa page MySpace, aujourd’hui désactivée mais que le Huffington post est parvenu à visiter à temps. Le jeune homme cite Mein Kampf , Le Manifeste Communiste, La République comme ses livres préférés. On y voit également un pistolet automatique posé sur un livre intitulé L’Histoire des Etats-Unis. Samedi à 5h du matin, le jeune homme y faisait ses adieux : "Au revoir. Chers amis, ne m’en voulez pas".

La page Myspace de Jared Lee Loughner

© Capture Animalnewyork.com

Sur YouTube, le jeune homme a posté plusieurs vidéos. Sur l'un d'entre elles, on aperçoit un homme masqué qui brûle le drapeau américain. Jared Lee Loughner tenait des propos vengeurs et incohérents, revendiquant l'introduction d'une nouvelle monnaie, critiquant l'illettrisme et le gouvernement.

Les motivations restaient inconnues dimanche. Le directeur du FBI, Robert Mueller, a confirmé que Gabrielle Giffords était la cible du jeune homme. Dans le jardin du suspect, les autorités ont découvert une tente abritant un autel dédié aux rituels vaudous, raconte le New-York Daily News. Sur des photos publiées sur le site, on aperçoit un sac de terreau, des bougies, des oranges flétries et un cran. Selon un agent du FBI, les enquêteurs ont trouvé au domicile du tireur une lettre de la victime à Jared Lee Loughner le remerciant d'avoir assisté à son meeting en 2007. Dans un coffre-fort, les enquêteurs ont également mis la main sur une enveloppe sur laquelle étaient inscrits les mots "J'ai tout prévu", "Mon assassinat", le nom "Giffords" et ce qui semble être la signature du tireur.

Gabrielle Giffords, l'étoile montante du parti démocrate

Pourquoi Gabrielle Giffords ? Cette blonde quarantenaire est présentée comme l’étoile montante du parti démocrate, explique leWashington Post. Elue au Congrès en 2006, cette "modérée pragmatique" a soutenu la très controversée réforme de la Santé du président Obama en 2010. En novembre 2010, après une campagne tendue dans un Etat plutôt marqué à droite, elle est réélue de justesse malgré ses prises de position contre l'immigration clandestine et pour la rigueur budgétaire.

Selon le shérif local Clarence Dupnik, la période électorale a été marquée par des incidents visant Gabrielle Giffords. Sa permanence avait été vandalisée en mars 2010 et le candidat du parti Républicain, Jesse Kelly, avait invité ses partisans à une séance de tir au M16, selon The Montreal Gazette, afin de l’aider déloger la Démocrate de son siège.

Sarah Palin, montrée du doigt

Les Républicains et les Tea Party sont-ils responsables de ce climat délétère ? De nombreux blogueurs de gauche se sont emparés de l'attentat pour dénoncer le climat au vitriol de ces derniers mois. Première visée, Sarah Palin. L'an dernier, elle avait même déclaré à ses partisans "Ne reculez pas, rechargez" (vos armes). Mais la principale intéressée avait balayé toute polémique en expliquant qu’il ne s’agissait que d’une métaphore du combat électoral.

Elle avait publié sur son site une carte marquant d'une cible les circonscriptions des démocrates ayant voté pour la réforme du système de santé, une loi tueuse d'emplois pour les républicains. L’Arizona était clairement ciblé. Une carte aujourd’hui retirée du site.

La liste des cibles de Sarah Palin lors des mid-term930620

© Capture Huffington Post

L’égérie de la droite américaine a rendu hommage à la représentante démocrate Gabrielle Giffords, toujours hospitalisée dans un état grave. "J'adresse mes sincères condoléances à la famille de Mme Giffords et des autres victimes de la fusillade tragique qui s'est produite aujourd'hui dans l'Arizona", a déclaré Sarah Palin sur sa page Facebook.