Le Sri Lanka promet des terres à 100.000 victimes de la guerre civile

  • A
  • A
Le Sri Lanka promet des terres à 100.000 victimes de la guerre civile
Le président sri-lankais Maithripala Sirisena@ LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP
Partagez sur :

Un projet qui selon le président du pays sera bouclé "dans les six prochains mois". 

Jusqu'à 100.000 déplacés au Sri Lanka, qui vivent encore dans des camps six ans après la fin de la guerre civile, vont recevoir des terres afin d'y construire leur maison, a affirmé dimanche le président Maithripala Sirisena.

Un projet réalisé "dans les six prochains mois". "C'est un chiffre ambitieux mais je ferai en sorte que toutes les personnes déplacées reçoivent des terres pour y construire leur maison", a indiqué le chef de l'état. "Je mets en place le mécanisme qui permettra de boucler ce programme dans les six prochains mois", a-t-il précisé. Une décision qui arrive notamment après sa visite, le mois dernier, à Jaffna dans le nord du pays, une zone qui a connu d'intenses combats. Lors de son passage dans un camp de déplacés où 1.300 familles vivent depuis 25 ans, Maithripala Sirisena avait déclaré : "Cette situation est inacceptable. Je veux mettre fin à ce problème une fois pour toutes", a-t-il dit. "Pour beaucoup de ces gens, la question principale était l'absence de terre. Nous allons le résoudre".

Élu en janvier 2015, le président a été salué par la communauté internationale pour ses efforts visant à rendre des terres, à l'issue d'un des conflits les plus longs et sanglants d'Asie: la rébellion des Tigres tamouls avait été écrasée en 2009, après 37 ans de lutte séparatiste.