Le spectacle d'un humoriste américain en Arabie saoudite annulé

  • A
  • A
Le spectacle d'un humoriste américain en Arabie saoudite annulé
Mike Epps est un humoriste connu aux États-Unis.@ Michael loccisano / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Le spectacle de Mike Epps dans une université réservée aux femmes était critiqué par les tenants du wahhabisme, doctrine rigoriste de l'islam en vigueur en Arabie saoudite.

Un spectacle que devait donner l'humoriste et acteur de cinéma américain Mike Epps en Arabie saoudite a été annulé apparemment après des plaintes d'islamistes radicaux. L'événement, prévu pour vendredi prochain, semblait pourtant entrer dans la nouvelle stratégie des autorités qui souhaitent promouvoir des activités culturelles et de divertissement dans ce royaume ultraconservateur où l'alcool, les cinémas publics et les théâtres sont interdits.

Annulé à la demande de l'université. "Chers clients, nous avons le regret de vous informer que l'événement de Mike Epps a été annulé", a annoncé la compagnie organisatrice, Master Events, sur Twitter, ajoutant que les détenteurs de billets seront remboursés. Mike Epps devait faire une apparition à la Princess Noura bint Abdulrahman University, un campus réservé exclusivement aux femmes. "L'événement a été annulé par l'université et non pas par nous", a ajouté Master Events. L'Université avait nié auparavant être à l'origine de l'événement.

Spectacle contraire aux traditions. Des internautes avaient lancé sur Twitter une campagne sous le hashtag "Hollywood à l'Université Noura" pour réclamer l'annulation du spectacle, contraire selon eux aux traditions du royaume. Mike Epps, qui se produit comme comédien stand-up, a joué dans plusieurs films, dont les premier et troisième volet de la saga Very Bad Trip où il incarne un vendeur de drogues aux prises avec une bande copains ivres à Las Vegas. Le wahhabisme, doctrine rigoriste de l'islam sunnite en vigueur en Arabie saoudite, n'apprécie pas la musique et interdit la peinture de toute forme humaine.

Assouplissement culturel. Mais l'introduction des loisirs et des divertissements figure cependant parmi les objectifs d'un ambitieux plan de réformes et de diversification de l'économie, Vision 2030, lancé en avril par le vice-prince héritier, Mohammed ben Salmane, fils du souverain et âgé de 31 ans. En octobre, un rare spectacle de hip hop a enflammé une foule de jeunes à Ryad et des responsables avaient alors évoqué l'ouverture d'une nouvelle ère dans le royaume.