Le show bizarroïde de Clint Eastwood

  • A
  • A
Le show bizarroïde de Clint Eastwood
Le réalisateur américain Clint Eastwood lors de son intervention à la convention républicaine de Tampa, le 30 août 2012.@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

Le réalisateur a tenu un discours remarqué pour soutenir le candidat républicain Mitt Romney.

Les républicains avaient savamment entretenu le suspense. Le légendaire Clint Eastwood était bien leur invité surprise jeudi, à Tampa, en Floride, lors de la convention qui a officiellement investi Mitt Romney comme candidat. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'acteur et réalisateur républicain s'est lancé dans un show surprenant, qui lui vaut depuis les railleries du net.

"Il faut qu'il s'en aille"

 Le vétéran hollywoodien, âgé de 82 ans, est intervenu à l'heure de grande écoute à la télévision, juste avant le sénateur de Floride de Marco Rubio, chargé, lui, d'introduire le discours de Mitt Romney. Il s'est alors lancé dans une diatribe souvent incohérente, suscitant malgré tout les rires de son auditoire.  "Quand quelqu'un ne fait pas le boulot, il faut qu'il s'en aille", a-t-il clamé, faisant mine par instants de s'adresser directement au président Barack Obama, représenté par une chaise vide délibérément installée à ses côtés. Dénonçant comme une "honte nationale les 23 millions de chômeurs" aux Etats-Unis, l'acteur a estimé estimé qu'il était "temps que quelqu'un d'autre arrive et règle le problème".

Clint Eatswood dénonce une "honte nationale" :

"La chaise est prise"

Une mise en scène qui a immédiatement suscité de nombreuses commentaires acerbes sur Internet. Des internautes se sont par exemple pris en photo à côté d'une chaise vide, faisant semblant de s'adresser à quelqu'un.

Barack Obama lui-même a réagi, sur Twitter, ironisant : "la chaise est prise".

A un autre moment, s'adressant toujours à cet Obama fictif, le héros de "L'inspecteur Harry"  s'est lancé dans une longue tirade :  "Vous êtes fou, complètement fou. Vous devenez pire que Biden", du nom du vice-président démocrate Joe Biden. "Bien sur, nous savons qui est l'intellectuel du parti démocrate. Un sourire avec un corps derrière..." A la fin de son discours, Clint Eastwood a passé son doigt sur sa gorge, comme s'il s'égorgeait. Un signe qui signifie dans un jargon cinématographique "on coupe". Une façon pour le réalisateur de stopper les applaudissements.

Clint Eastwood fait un geste d'égorgement  :



 





 





 





 





 





 





  video platform

  video management

  video solutions

  video player

Conscient des dégâts potentiels de cette étrange prestation, qui risquait d'éclipser celle de son candidat, l'entourage de Mitt Romney a rapidement réagi. "Juger une icône américaine comme Clint Eastwood à travers le prisme politique ne marche pas. Sa libre prestation diffère des discours politiques et le public l'a appréciée", a déclaré un porte-parole de l'équipe de Mitt Romney tout en soulignant que Clint Eastwood avait "justement mis en exergue que 23 millions d'Américains sont sans emploi".

L'acteur-réalisateur est un républicain dans l'âme, qui a apporté son soutien à Mitt Romney début août, après avoir soutenu John McCain en 2008. Son dernier film comme acteur et réalisateur, "Trouble with the curve", sort sur les écrans nord-américains le 21 septembre.