Le séisme de New York ravive les peurs

  • A
  • A
Le séisme de New York ravive les peurs
@ REUTERS
Partagez sur :

A quelques jours des 10 ans des attentats du 11 septembre, la secousse a fait remonter de vieux souvenirs.

Une nouvelle attaque terroriste presque dix ans, jour pour jour, après les attentats contre le World Trade Center de New York et le Pentagone à Washington ? C'est la première idée qui a traversé l'esprit de nombre d'Américains qui ont ressenti mardi le séisme qui a touché la côte est des Etats-Unis. Le tremblement de terre a fait ressurgir des souvenirs douloureux que les New-Yorkais pensaient avoir enfouis.

"J'ai vraiment pensé qu'il se passait encore quelque chose"

"J'ai cru qu'on avait été touché par un avion", confie Marty Wiesner à l'Associated Press. Ce New-Yorkais, qui travaille au 54ème étage de l'Empire State Building, à quelques blocs de Ground Zero, le site des attentats du 11 Septembre, a bien cru que l'histoire se répétait mardi. Tout comme Ellen Rea, une New-Yorkaise qui se trouvait à proximité du World Trade Center en 2001. "Je ne suis pas peureuse. Mais je n'ai pas du tout pensé à un tremblement de terre. J'ai vraiment pensé qu'il se passait encore quelque chose", avoue-t-elle sur la chaîne américaine CNN.

A l'image du procureur de Manhattan, Cyrus Vance, qui a interrompu sa conférence de presse et évacué la salle au moment de la secousse, de nombreux travailleurs américains ont dévalé les escaliers pour sortir au plus vite des bâtiments. "J'ai dévalé les 60 étages. Pas le temps d'attendre l'ascenseur !", raconte Caitlin Trupiano, qui travaille aussi dans l'Empire State Building. "Nous ne savions pas ce qui se passait, mais nous nous sommes dit 'ne prenons pas de risque et quittons le bâtiment'", ajoute un autre employé sur la chaîne NY1.

"C'est de la paranoïa à cause de ce qui s'est passé le 11 Septembre"

Adrian Ollivierre avoue lui-aussi avoir été pris de panique : "je pense que c'est de la paranoïa à cause de ce qui s'est passé le 11 Septembre. Et c'est pour ça que je suis toujours dehors, je suis désolé mais je ne veux pas jouer avec ma vie", explique-t-il à CNN.

Mais après quelques instants de panique, ceux qui avaient vécu les événements du 11 septembre 2001 ont réalisé qu'il se passait quelque chose de différent. "Quand j'ai vu les gens discuter, j'ai compris que c'était bon. Parce que le 11 Septembre, tout était silencieux - calme et glaçant", se rappelle Saadian, qui travaille à Washington. A New York, Ellen Rea a été rassurée en voyant par la fenêtre que rien ne se passait dans l'école de police en face de chez elle.

Et conséquence inattendue du tremblement de terre, les médecins ont observé un pic de patients qui arrivaient aux urgences avec des fractures aux jambes. Pour échapper à ce qu'ils pensaient être une attaque terroriste, certains Américains ont sauté par les fenêtres - comme le 11 septembre 2001.