Los Angeles : le SDF abattu aurait volé l'identité d'un Français

  • A
  • A
Los Angeles : le SDF abattu aurait volé l'identité d'un Français
@ Capture d'écran
Partagez sur :

D'après le Los Angeles Times, le sans-abri tué par des policiers aux Etats-Unis avait volé les papiers d'identité d'un Français.

Les images de sa mort ont fait le tour du monde. Le sans-abri tué par la police dimanche lors d'une altercation à Los Angeles avait volé l'identité d'un citoyen français, selon le Los Angeles Times. Dans un premier temps, le journal avait affirmé qu'"Afrika", comme il se faisait appeler dans la rue, avait la nationalité française et s'appelait Charley Saturnin Robinet.

Condamné pour braquage en 2000. L'homme abattu dans la rue s'était procuré un passeport français pour arriver aux Etats-Unis à la fin des années 90, a corrigé Axel Cruau, le consul général français de Los Angeles. "Il s'est joué de beaucoup de monde, y compris de nous", a indiqué Axel Cruau.

Agé de 39 ans, le SDF disait s'appeler Charley Saturnin Robinet, écrit le quotidien, précisant qu'il avait été condamné en 2000 à 15 ans de réclusion après un vol à main armée dans une banque Wells Fargo. Lors du braquage, commis avec des complices, il aurait frappé l'un des caissiers avec son arme alors que les employés étaient en train de lui remettre l'argent.

Une course-poursuite s'était ensuite engagée avec la police dans le comté de Ventura, dans la région de Los Angeles. Charley Saturnin Robinet avait été rattrapé par la police, qui avait alors trouvé la somme de 33.500 dollars sur lui, soit près de 30.000 euros. Les forces de l'ordre américaines s'apprêtaient à le renvoyer en France, quand des officiels français leur ont expliqué la supercherie. Le véritable Charley Saturnin Robinet "est bien vivant et en France", a assuré le consul général. Condamné à 15 ans de prison, le SDF avait été libéré en mai dernier.

Le braqueur-voleur d'identité aurait affirmé aux enquêteurs avoir braqué cette banque pour pouvoir se payer des cours de comédie au Beverly Hills Playhouse, une école de théâtre qui compte notamment Jim Carrey, George Clooney et Michelle Pfeiffer parmi ses anciens. Contactée à l'époque par le L.A. Times, l'école avait assuré ne jamais avoir entendu parler du Français.

L'un des policiers a filmé la scène. Après la diffusion dimanche de la vidéo qui a suscité une vive émotion à Los Angeles et ailleurs, la police a adopté une posture défensive. Les forces de l'ordre ont notamment expliqué avoir été appelées sur place, dans le quartier sinistrement appelé "Skid Row", "les bas fonds", pour un braquage. 

Charlie Beck, chef de la police, a expliqué que l'homme avait été pris pour cible par trois policiers après avoir tenté de se saisir de l'arme de l'un d'eux, lors de l'altercation. Il a également assuré que les images de la caméra portée par l'un des policiers donnaient une "perspective unique" sur le drame, sans préciser ce que montre ce nouvel enregistrement. 

>> LIRE AUSSI - Des policiers de Los Angeles abattent un SDF dans la rue

>> LIRE AUSSI - Une nouvelle vidéo montre les premiers instants de la bavure