Le scandale Jimmy Savile ébranle la BBC

  • A
  • A
Le scandale Jimmy Savile ébranle la BBC
Le visage de Jimmy Savile, animateur de la BBC mort en 2011 à l'âge de 84 ans, est connu de tous les Britanniques.@ MAXPPP
Partagez sur :

Cet ancien animateur, mort en 2011, aurait commis des abus sexuels sur des mineures.

Tous les Britanniques connaissent le visage de cet excentrique aux longs cheveux blonds qui adorait circuler en Rolls-Royce. Jimmy Savile, l’un des animateurs vedettes de la BBC, mort en 2011, est aujourd’hui accusé d’avoir abusé sexuellement de plusieurs femmes, dont certaines n’auraient eu que 12 ans au moment des faits.

C’est une chaîne rivale, ITV, qui a diffusé il y a une semaine un documentaire révélant que Jimmy Savile aurait abusé de très jeunes femmes, parfois jusque dans les studios mêmes de la BBC.

Un extrait du documentaire de ITV (en anglais) :





Mardi, la police a annoncé avoir été contactée par 20 à 25 victimes présumées de l’animateur depuis la diffusion du film. Des enquêtes ont été ouvertes sur huit accusations directes, dont deux pour viol. Certaines plaignantes n’hésitent pas à évoquer une "culture d’abus sexuels" au sein de l’institution dans les années 70 et 80.

Des excuses de la BBC

BBC Logo

© REUTERS

Devant la gravité des faits, l’institution a présenté des excuses lundi, par la voix de son directeur général, George Entwistle. "Les femmes impliquées dans cette affaire ont subi des choses affreuses et c’est quelque chose que je regrette profondément", a-t-il regretté au micro de l’une des radios de la BBC. L’affaire a de quoi choquer les Britanniques, qui s’interrogent sur les capacités de jugement de leur sacro-sainte BBC.

Le tabloïd The Sun a carrément lancé une pétition sur son site pour que Jimmy Savile soit déchu, à titre posthume, de son titre de noblesse, accordé par la reine Elizabeth en 1990 pour ses œuvres caritatives. La "croisade" du tabloïd avait reçu le soutien de plus de 5.200 lecteurs lundi soir. Elle risque toutefois de s’avérer inutile, car, d’après le Guardian, une fois mort, un individu ne peut plus être déchu de son titre.

Pourquoi n’a-t-il pas été coincé par les tabloïds ?

Le quotidien de centre-gauche se demande d’ailleurs "pourquoi les tabloïds n’ont-ils pas coincé Jimmy Savile ?". Et donne la réponse : Jimmy Savile était malin et ses victimes présumées, souvent issues de "milieux difficiles", avaient peu de chances d’être crues.

jimmy savile, BBC, The Sun

© CAPTURE D'ECRAN THESUN.CO.UK

Le Daily Mail publie de son côté un autre point de vue, celui de la journaliste Janet Street-Porter, qui a démarré sa carrière à la télévision. Elle raconte que les abus sexuels, tripotages, exhibitions ou pire, étaient courants dans les années 70 et 80 et assure que "tout le monde savait ce qui se passait". "Le comportement de Jimmy n’était qu’un exemple extrême de ce qui était considéré comme parfaitement acceptable à cette époque", soutient-elle.

"Tempête médiatique"

Quant à Gillian Reynolds, dans le Telegraph, elle assure avoir de l’empathie pour les victimes. Mais, poursuit-elle, "depuis la semaine dernière, je suis devenue de plus en plus méfiante, non pas envers les accusations visant Savile, mais envers la tempête médiatique qui les entoure".