Le scandale des notes de frais éclabousse un membre du gouvernement

  • A
  • A
Le scandale des notes de frais éclabousse un membre du gouvernement
Partagez sur :

Le scandale des notes de frais a entraîné vendredi une première sanction au sein du gouvernement britannique, tandis qu'un sondage montre que le Labour de Gordon Brown tout comme l'opposition pourraient en subir le contrecoup lors des élections européennes.

Le scandale des notes de frais a fait tomber une première tête au sein du gouvernement britannique vendredi. Un sous-secrétaire d'Etat britannique à la Justice, Shalik Malik, a été suspendu de son poste dans l'attente des résultats d'une enquête sur ses dépenses, a annoncé Downing Street.

Le premier ministre Gordon Brown a demandé à un de ses conseillers d'enquêter sur les révélations du quotidien Daily Telegraph, qui affirme que Shalik Malik s'est fait rembourser 66.827 livres (75.000 euros) pour une résidence secondaire à Londres, alors qu'il ne paierait que 100 livres (112 euros) par semaine, un loyer inférieur au marché, pour sa résidence principale située en dehors de la capitale.

L'affaire a déjà fait tomber le député et ancien ministre travailliste Elliot Morley qui a été suspendu du Labour. Et l'un des principaux conseillers du chef des Conservateurs David Cameron, Andrew MacKay, a démissionné de ses fonctions.

Le mécontentement des électeurs pourrait faire le lit de l'extrême droite lors des élections européennes. Un sondage montre que les intentions de vote en faveur des Tories, ont chuté de neuf points en une semaine, de 37 à 28 %, tandis que le Labour a reculé de trois points, de 22 à 19 %.