Le Royaume-Uni entre dans l'austérité

  • A
  • A
Le Royaume-Uni entre dans l'austérité
@ REUTERS
Partagez sur :

Le ministre des Finances a dévoilé mardi son plan pour éliminer le déficit britannique en 5 ans.

Si rien n'est fait, le déficit public britannique s'élèvera à 186 milliards d'euros à la fin de l'année, soit 10,5% du produit intérieur brut britannique. Selon Londres, cela en ferait le déficit le plus élevé de toute l'UE en valeur absolue, et le deuxième après l'Irlande en pourcentage du PIB.

Le chancelier de l'Echiquier veut donc y remédier. Et George Osborne a placé mardi la barre très haut, en se fixant pour objectif d'éliminer totalement le déficit public en cinq ans, c'est-à-dire d'ici la fin de la législature.

Hausse de la TVA

George Osborne a annoncé une augmentation de la TVA, qui sera portée à 20% dès le 4 janvier 2011, contre 17,5% actuellement. Une mesure qui rapportera 15,6 milliards d'euros par an. Il n'y aura en revanche pas d'augmentation des taxes sur l'alcool, le tabac et le carburant.

Une taxe sur les banques

Une taxe sur le chiffre d'affaires des banques opérant au Royaume-Uni entrera en vigueur l'an prochain et rapportera de l'ordre de 2 milliards de livres, soit 2,4 milliards d'euros, par an. L'impôt sur les plus-values passera par ailleurs de 18% à 28% à partir de minuit. Il a considéré que "le fardeau serait équitablement partagé".

Les impôts des plus modestes

Le ministre a l'intention d'abaisser d'un point par an pendant quatre ans, jusqu'à 24% l'actuel impôt sur les sociétés de 28%, et d'augmenter de 1.000 livres l'abattement fiscal pour les 23 millions de contribuables payant la tranche d'impôt inférieure (20%), leur permettant d'épargner 170 livres chacun.

Les prévisions de croissance abaissées

Le ministre a indiqué que la croissance, au vu de ce budget, ne serait plus de 2,6% l'an prochain comme l'Office pour la responsabilité budgétaire (OBR) l'avait indiqué la semaine dernière, mais de 2,3%.