Séjour en thalasso pendant l'alerte terroriste : "des futilités", répond le roi Philippe

  • A
  • A
Séjour en thalasso pendant l'alerte terroriste : "des futilités", répond le roi Philippe
Le couple royal a passé le week-end des 21 et 22 novembre en Bretagne, alors que Bruxelles était placée au niveau 4 de menace terroriste. @ © DIRK WAEM / BELGA / AFP
Partagez sur :

Le roi des Belges, Philippe, a déploré mercredi les "futilités" de la polémique sur son séjour dans un palace breton alors que Bruxelles était en état d'alerte.

Le roi des Belges, Philippe, est revenu sur la polémique qu'a suscité son séjour en thalassothérapie alors que Bruxelles était en état d'alerte terroriste. Il a déploré mercredi les "futilités" de ces informations estimant qu'elles étaient "peu de choses" en comparaison avec la souffrance des familles des victimes d'attentats. "Je dois vous dire que hier (mardi), j'ai passé toute l'après-midi avec les familles des victimes de Paris, de Bamako etc..., j'ai entendu énormément de souffrance pendant l'après-midi, beaucoup de souffrance des gens, et que ça relativise beaucoup les futilités", a déclaré le souverain belge lors d'une visite au Parlement régional de la Wallonie (sud), selon des images des la télévision belge. 

"Et on voit que les futilités sont peu de choses par rapport à l'essentiel de la vie", a insisté le roi devant plusieurs responsables du parlement wallon, au lendemain de la publication dans le journal satirique français Le Canard Enchaîné d'une photo le montrant en peignoir, un livre à la main et sirotant un jus de fruit dans un palace breton, le 20 novembre. Le roi Philippe avait reçu mardi les familles des victimes belges des attaques terroristes de Sousse, Tunis, Bamako et Paris, au lendemain d'une visite au Centre de crise du gouvernement.

Alerte maximale pendant plusieurs jours. Bruxelles est restée en état d'alerte maximale, au niveau 4, pendant plusieurs jours dans la crainte d'une réplique des attentats de Paris, à partir du 21 novembre vers 2h du matin, avec des forces de l'ordre massivement déployées. Le reste du pays avait été placé en niveau d'alerte 3, ou grave, à partir du 17 novembre.

Un séjour prévu de "longue date". Ce bref séjour, le week-end du 21 et 22 novembre, était "prévu de longue date", a indiqué mardi Pierre-Emmanuel De Bauw, porte-parole du Palais royal. Au moment où le niveau d'alerte a été relevé en Belgique, le roi a été immédiatement en contact avec le Premier ministre Charles Michel et des membres du conseil national de sécurité, "contacts qu'il n'a jamais interrompus", a-t-il souligné. Pendant le week-end, le roi Philippe a également appelé le roi du Maroc "en vue d'intensifier la coopération policière et des services de sécurité pour l'enquête sur les attentats de Paris", a précisé le porte-parole.