Le remorquage du Concordia se précise

  • A
  • A
Le remorquage du Concordia se précise
@ REUTERS
Partagez sur :

Un consortium d’entreprises américaine et italienne a remporté le renflouage du paquebot.

Le Costa Concordia va bientôt disparaître. Le navire qui s'était échoué le 13 janvier près d'une île italienne sera renfloué et remorqué par la firme américaine Titan Salvage et l'Italienne Micoperi, a annoncé samedi la compagnie propriétaire.

Ces entreprises ont "remporté l'appel d'offres pour le retrait de l'épave du Concordia", qui a fait32 morts, en Toscane, a indiqué Costa Croisière. Selon la compagnie, les travaux d'enlèvement du navire doivent encore recevoir l'aval définitif des autorités italiennes. Ils commenceront début mai "pour une durée prudemment estimée à 12 mois".

Des entreprises ayant de longues expériences

"Nous sommes très heureux de pouvoir annoncer une nouvelle étape importante dans l'opération de récupération de l'épave", a commenté Pier Luigi Foschi, patron de Costa Croisières. Il a assuré que "comme pour le pompage du carburant terminé le 24 mars, Costa a cherché la meilleure solution pour sauvegarder l'île, son environnement marin et la restituer le plus rapidement possible à sa vocation touristique".

Titan Salvage est une société américaine du groupe Crowley qui est "le leader mondial dans le secteur de la récupération des épaves". Micoperi est une société italienne spécialisée "ayant une longue expérience de la construction et l'ingénierie sous-marine", a précisé Costa.

Sauvegarde des activités touristiques

Costa a souligné qu'une fois le navire retiré, le consortium prendra en charge "le nettoyage des fonds et le rétablissement de la flore marine".

La compagnie, filiale du géant américain Carnival, a assuré que le plan "prévoyait aussi des mesures pour la sauvegarde des activités touristiques et économiques de l'île du Giglio". En particulier, le consortium qui s'occupera du retrait du navire aura sa base opérationnelle et installera ses équipements hors du Giglio, à Civitavecchia, "pour éviter tout impact sur l'activité du port touristique du Giglio".

Le plan de Titan/Micoperi a été choisi par un comité technique composé d'experts de Costa, Carnival et des sociétés London Offshore Consultants et Standard P&I Club, sur un total de six projets déposés début mars.