Le rat-taupe nu, un espoir face au cancer ?

  • A
  • A
Le rat-taupe nu, un espoir face au cancer ?
Le rat-taupe nu, rongeur qui évolue principalement en Afrique de l'est, produit en grande quantité une substance qui empêche la prolifération de tumeurs cancéreuses, ont récemment révélé deux chercheurs de l'Université de Rochester, à New York, dans une étude publiée dans le magazine Nature.@ Roman Klementschitz, Wien, Wikipédia
Partagez sur :

Le rongeur produit une molécule qui bloque le cancer et serait peut-être utilisable sur l'Homme.

L'étude. Il est l'un des animaux les plus méconnus (et les plus laids) au monde. Pourtant, il représente un espoir dans la lutte contre le cancer. Le rat-taupe nu, rongeur qui évolue principalement en Afrique de l'est, produit en effet en grande quantité une substance qui empêche la prolifération de tumeurs cancéreuses, ont récemment révélé deux chercheurs de l'Université de Rochester, à New York, dans une étude publiée dans le magazine Nature. Et la substance, espèrent les scientifiques, pourra peut-être un jour être utilisée pour l'Homme.

Une résistance hors norme. L'animal a attiré l'intérêt des chercheurs pour une particularité intrigante : il ne contracte jamais de cancer. Résultat, il jouit d'une espérance de vie de trente ans en moyenne, contre quatre pour les souris, cousines éloignées bien moins résistantes au cancer.

L'acide hyaluronique, le secret.  Le rat-taupe nu produit cette molécule en énorme quantité, cinq fois plus que chez la souris ou chez l'Homme. Or, les scientifiques se sont aperçus qu'en la bloquant génétiquement, l'animal perdait toute résistance au cancer. L'acide hyaluronique en effet, booste, la réparation des tissus et empêche les cellules de développer des tumeurs.

Quelles chances d'un usage pour l'Homme? "Il y a des raisons de penser que l'acide hyaluronique pourrait s'avérer efficace pour les humains", assure Andrei Seluanov, l'un des chercheurs, sur le site de l'Université de Rochester. "Cette molécule est déjà utilisée dans les injections anti-rides ou pour soulager la douleur des malades de l'arthrite des genoux. Nous espérons qu'elle puisse donner lieu à de nouveaux traitements contre le cancer", poursuit l'expert. Toutefois, il faudrait réussir à faire en sorte que la molécule soit produite dans tout l'organisme. Et il n'est pas encore certain que l'acide hyaluronique fonctionne pour tous les cancers, nuancent les chercheurs, qui gardent tout de même bon espoir.