Le Quartette met la pression sur Israël

  • A
  • A
Le Quartette met la pression sur Israël
@ REUTERS
Partagez sur :

Etats-Unis, UE, Russie et ONU ont réclamé le gel de toutes les colonisations israéliennes.

Le Quartette n’a pas renoncé à obtenir la paix au Proche-Orient. La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, l’envoyé spécial Tony Blair et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon participaient vendredi à une réunion pour préparer les négociations au Proche-Orient. "Le Quartette pense que les négociations doivent conduire à un règlement négocié entre les parties d'ici 24 mois", a lancé Ban Ki-moon à la sortie de l’entrevue moscovite.

Surtout, le Quartette estime qu’Israël doit faire la preuve de sa bonne volonté en gelant ses projets de colonisation. "Le Quartette exhorte le gouvernement israélien à geler toutes les activités de colonisation, y compris (destinées à) la croissance démographique naturelle, de démanteler tous les avant-postes construits depuis mars 2001 et à s'abstenir de procéder à des démolitions et des expulsions à Jérusalem-Est", a poursuivi le secrétaire général de l’ONU. L’Etat hébreu a récemment confirmé la construction de 1.600 logements supplémentaires à Jérusalem-est, dont l'annexion par Israël en 1967 n'est pas reconnue par la communauté internationale.

Tension palpable

Par ailleurs, l’entité quadricéphale s’est également dit "profondément préoccupé par la détérioration continue à Gaza, notamment la situation humanitaire et des droits de l'Homme de la population civile". L’Autorité palestinienne s’est immédiatement félicitée de cette prise de position. "Nous demandons au Quartette de transformer ce communiqué en mécanisme contraignant sur le terrain de façon à ce qu'Israël applique ses engagements et notamment en gelant toutes ses activités de colonisation (...) en Cisjordanie et à Jérusalem-est", a déclaré le négociateur palestinien Saëb Erakat.

A Jérusalem, la tension a été forte toute la journée de vendredi. Des accrochages ont de nouveau eu lieu entre manifestants palestiniens et forces israéliennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée. De son côté, l'aviation israélienne a effectué dans la soirée de vendredi un raid sur l'aéroport désaffecté de Gaza, blessant onze personnes, dont deux grièvement.