Le profil trouble de l'agresseur de Jo Cox

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'agresseur de la députée britannique, un quinquagénaire originaire du canton de Bristball, n'avait jamais eu affaire à la police. 

L'agresseur de la députée britannique travailliste Jo Cox tuée jeudi soir interroge les enquêteurs. Âgé de 52 ans, l'homme au profil trouble était inconnu des services de police. Jeudi en début d'après-midi, le quinquagénaire a tiré plusieurs balles sur la députée anti-Brexit à la sortie de la bibliothèque de Bristball, avant de la poignarder. 

Calme, serviable, aimant jardiner. Thomas Mair est un Britannique originaire de Birstall, la circonscription de Jo Cox. Ses voisins le décrivent comme un homme calme, serviable, qui adore jardiner avec sa mère. Une proche de la famille a expliqué qu'il dévorait les livres et qu'il passait le plus clair de son temps à la bibliothèque, l'endroit même où il a attaqué la député travailliste jeudi en début d'après-midi. Selon les témoins cités par les médias britanniques, l'agresseur aurait crié "Brittany first" (la Grande-Bretagne d'abord) avant de passer à l'acte. D'après un groupe de défense des droits civiques l'homme était un "partisan dévoué" d'un groupe néo-nazi basé aux Etats-Unis.

Extrême droite ? "Brittany first" est aussi le nom d'un parti politique d'extrême droite. Une des voisines de Thomas Mair a pourtant affirmé au quotidien The Telegraph qu'elle ne l'avait jamais entendu parler de politique. Les motivations du tueur sont encore floues. La police parle d'un acte isolé, et aucun lien n'a encore été établi avec la campagne du référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. Alors que le Premier ministre britannique David Cameron a évoqué une "tragédie", cette campagne a été suspendue.