Attentats de Boston : Tsarnaev face à ses juges

  • A
  • A
Attentats de Boston : Tsarnaev face à ses juges
@ AFP/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/Alex Trautwig
Partagez sur :

PROCÈS - Le seul suspect, Djokhar Tsarnaev, se retrouve devant la justice américaine un an et demi après l’explosion de deux bombes sur la ligne d’arrivée du marathon de Boston.

C’est l’ouverture d’un procès d’un double attentat qui a marqué les Etats-Unis. 20 mois après l’explosion de deux bombes lors du marathon de Boston, le procès de l’unique accusé s’ouvre ce lundi. Djokhar Tsarnaev, 21 ans, se retrouve devant la justice et risque la peine de mort.

Trois personnes avaient trouvé la mort et 264 personnes avaient été blessées le 15 avril 2013 dans l’explosion de deux bombes artisanales à douze secondes d’intervalle. Deux cocottes-minute avaient été cachées dans des sacs à dos près de la ligne d’arrivée, au milieu d’une foule massée pour voir les coureurs. Une quinzaine de personnes ont dû être amputées d’une ou des deux jambes.

Tsarnaev Djokhar AFP 640

© AFP/FBI

Les frères Tsarnaev, loups solitaires. Djokhar Tsarnaev sera seul au procès. Pourtant, il n'était pas l'unique auteur présumé de cette attaque. Il avait fallu quatre jours à la police pour mettre la main sur les frères accusés d’être à l’origine de l’attentat. Mais l’aîné, Tamerlan, a été tué au  terme d’une course-poursuite avec la police, dans laquelle la ville de Boston s’est transformée en ville morte. L’accusé lui-même avait été attrapé par la police quelques heures plus tard. Il s’était caché dans un bateau parqué dans un jardin de la banlieue de Boston quand les forces de l’ordre ont mis la main sur lui, le blessant.

La défense du jeune Américain, d’origine tchétchène, va s’appliquer à présenter son grand frère comme le cerveau d’un attentat qu’ils avaient préparé seuls. L’accusation plaide également que les frères Tsarnaev s’étaient radicalisés tous seuls, utilisant des revues en ligne d’Al-Qaïda pour apprendre à fabriquer des bombes.

>> LIRE AUSSI - Djokhar Tsarnaev, les photos de la discorde

Un début d’explication. Sur la paroi du bateau dans laquelle il était caché, Djokhar Tsarnaev a écrit un semblant d’explication à son geste : "Le gouvernement américain tue nos civils innocents. Je ne peux pas supporter de voir ce mal rester impuni. Nous, musulmans, sommes un seul corps. Vous faites du mal à l’un de nous, vous nous faites du mal à tous. (…) Arrêtez de tuer nos innocents et nous arrêterons".

Le procès, qui devrait durer près de trois mois, commencera par la sélection des jurés. 1.200 personnes ont été convoquées pour une sélection qui prendra jusqu’à deux semaines.

>> LIRE AUSSI - Les internautes, apprentis enquêteurs