Le président ukrainien dénonce des "mouvements de troupes russes"

  • A
  • A
Le président ukrainien dénonce des "mouvements de troupes russes"
Le président ukrainien dénonce une "invasion russe" (Photo d'illustration).@ Reuters / Alexander Demianchuk
Partagez sur :

Petro Porochenko a annulé un déplacement en Turquie "en raison de la dégradation rapide de la situation dans la région de Donetsk". Les chancelleries occidentales s'inquiètent.

Pour le président ukrainien Petro Porochenko, des "mouvements de troupes russes sont en cours" dans son pays. Petro Porochenko a donc décidé "d'annuler une visite de travail en République de Turquie, en raison de la dégradation rapide de la situation dans la région de Donetsk, notamment dans les secteurs d'Amvrossiyivka et de Starobecheve", écrit-il dans un communiqué.

>> LIRE AUSSI - Poignée de main de politesse entre la Russie et l'Ukraine

Une ville tombée aux mains de l'armée russe. Le président ukrainien dit également avoir convoqué une réunion d'urgence du Conseil de sécurité et de défense ukrainien. Ce dernier a par ailleurs déclaré de son côté que la ville ukrainienne de Novoazovsk, sur le littoral de la mer d'Azov dans le sud-est du pays, était tombée aux mains de l'armée russe. 

Le général de l'OTAN Nico Tak a, lui, affirmé que "bien plus d'un millier de soldats russes combattent actuellement en Ukraine", rompant le silence sur la présence de militaires russes (à différencier des rebelles pro-russes).

>> LIRE AUSSI - Ukraine : dissolution et élections anticipées en octobre

Etats-Unis et Allemagne haussent le ton. Dans la journée de jeudi, Angela Merkel, puis la Maison-Blanche se sont dits prêts à imposer de nouvelles sanctions à la Russie, face à cette dégradation de la situation. L'ambassadrice américaine à l'ONU a par ailleurs sommé Moscou de "cesser de mentir et d'alimenter le conflit" qui l'oppose à Kiev.

Des accusations nombreuses. Les accusations d'ingérence directe dans l'est de l'Ukraine pleuvent sur Moscou depuis jeudi. Peu avant la déclaration du président Ukrainien, la Lituanie avait accusé la Russie de procéder à une "invasion militaire évidente" et demandé une réunion du Conseil de sécurité car les actions de Moscou "violent ouvertement la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, et sapent la sécurité à travers toute la région". Quant à l'ambassadeur américain en Ukraine, Geoffrey Pyatt, il a accusé la Russie d'être "directement impliquée" dans les affrontements entre rebelles prorusses et forces gouvernementales dans l'Est du pays, où interviennent selon lui "un nombre croissant de troupes russes".

Le Conseil de sécurité de l'ONU et l'OSCE devraient se réunir. Une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU se préparait jeudi, pour examiner ce que les ambassadeurs d'Ukraine qualifient "d'invasion". Réagissant à ces accusations, l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) a annoncé la tenue jeudi à Vienne d'une réunion spéciale consacrée aux "violations russes en Ukraine".