03/01/2018 - 12h22

Le président des Mormons, Thomas Monson, est mort

© GEORGE FREY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Celui qui dirigeait depuis 2008 cette église américaine est mort mardi à l'âge de 90 ans. 

Le président américain Donald Trump a présenté mercredi ses condoléances à la famille du président de l'Eglise mormone, Thomas Monson, se disant "profondément attristé" par son décès à l'âge de 90 ans. 

"Melania et moi sommes profondément attristés". "Considéré comme un prophète par près de 16 millions de membres" de l'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours, son nom officiel, "il avait un message d'optimisme, de pardon et de foi", a écrit Donald Trump dans un communiqué. "Melania et moi sommes profondément attristés" par le décès du 16ème président des Mormons, poursuit le président en présentant ses condoléances à "ses trois enfants et le reste de sa famille".


Mort chez lui à 90 ans. Thomas Monson est décédé au soir du 2 janvier chez lui à Salt Lake City, la "capitale" des Mormons située dans l'Etat américain de l'Utah, "de causes relatives à l'âge", a annoncé l'Eglise mormone dans un communiqué. "Un successeur ne devrait pas être choisi par le Collège des douze apôtres de l'Eglise jusqu'après les funérailles du président Monson", précise le communiqué.

16 millions de fidèles dans le monde. L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, de son vrai nom, avait nommé Thomas S. Monson à sa tête en 2008. Sous sa présidence, ses effectifs ont grossi de 13 à 16 millions d'adeptes et davantage de Mormons sont partis en mission. Né en 1927 à Salt Lake City dans l'Utah, berceau de l'église mormone, Thomas S. Monson était devenu évêque en 1950 avant de monter peu à peu la hiérarchie de l'institution.

L'Eglise mormone a été fondée au 19ème siècle par Joseph Smith qui, à l'âge de 14 ans, disait avoir reçu une mission de la part de dieu : rétablir la vraie église comme elle existait à sa naissance au 1er siècle après Jésus-Christ. Cette Eglise a son livre saint, le "livre de Mormon" que son fondateur aurait reçu des mains d'un ange., considéré par les adeptes de cette religion comme un "troisième testament".