Catalogne : le président dans le viseur de la justice

  • A
  • A
Catalogne : le président dans le viseur de la justice
@ AFP/JOSEP LAGO
Partagez sur :

Un tribunal avait interdit le vote symbolique sur l'indépendance de la région, mais Artur Mas avait bravé la décision de justice.

Il avait refusé de se plier à une décision judiciaire, mais la justice pourrait bien rattraper Artur Mas, le président catalan. Lundi, un tribunal, saisi notamment par le procureur national, a jugé recevables les plaintes visant le dirigeant nationaliste. Une instruction est donc ouverte concernant l'organisation le 9 novembre d'un vote symbolique sur l'indépendance de la Catalogne.

Une enquête pour abus de pouvoir. Avant la tenue du vote il y a un mois, le Tribunal constitutionnel avait interdit le scrutin à la demande du gouvernement. Mais Artur Mas ne s'était pas arrêté là. Désormais, selon le parquet, l'organisation du vote - notamment dans des bâtiments publics - relève de la désobéissance civile et constitue aussi un abus de pouvoir et une usurpation de fonctions ; le parquet a également souhaité des poursuites pour malversation, en raison de l'utilisation d'argent public.

>> LIRE AUSSI - Une foule massive pour l'indépendance de la Catalogne

Artur Mas "ne comprend pas". Ces plaintes, "personnellement je ne les comprend pas, qu'on vous traine devant les tribunaux pour avoir mis des urnes à disposition pour que les gens votent, cela n'est pas compréhensible. Mais c'est la réalité et je respecte pleinement les décisions des instances judiciaires", a déclaré Artur Mas à la presse peu avant l'annonce du tribunal

Madrid que considère seul l'ensemble des Espagnols peut se prononcer sur l'avenir d'une région et non uniquement les Catalans.