Espagne : avec son référendum, la Catalogne défie Madrid

  • A
  • A
Espagne : avec son référendum, la Catalogne défie Madrid
@ Reuters
Partagez sur :

APRES L'ECOSSE ? - Le président de la province de Catalogne Arthur Mas défie Madrid en convoquant un référendum pour le 9 novembre.

Offensive catalane. Sa déclaration était attendue. Le président catalan Artur Mas a convoqué samedi pour le 9 novembre un référendum sur l'indépendance de cette riche région de l'Espagne, défiant le gouvernement de Madrid qui veut empêcher cette consultation.Le gouvernement espagnol a prévu de se réunir lundi pour faire appel au Tribunal constitutionnel contre cette consultation qui selon lui viole la Constitution. Cet appel suspendra automatiquement le décret de convocation signé solennellement par Artur Mas au palais de la Generalitat, le gouvernement catalan.

Bataille judiciaire. La numéro deux du gouvernement, Soraya Saenz de Santamaria, a répété jeudi que la "machine de l’Etat" serait mise en marche pour interdire le référendum, plaçant Artur Mas en position délicate puisqu’il a toujours promis de n’agir que dans le cadre de la légalité. Le gouvernement a enfoncé le clou en affirmant dimanche que le référendum "n'aura pas lieu".

>> LIRE AUSSI - La manif monstre pour l'indépendance catalane

Scandale financier. Pour les partisans d'une indépendance catalane, cette bataille politique et constitutionnelle est ternie par le scandale judiciaire qui menace l’ancien président de la région Jordi Pujol, âgé de 84 ans. Cet ancien nationaliste, aujourd'hui devenu une figure de l’indépendantisme, s’expliquait vendredi devant le Parlement catalan sur son patrimoine placé à l’étranger. Après avoir lui-même reconnu une fraude fiscale, les enquêteurs investiguent les comptes du patriarche catalan, soupçonné d'avoir placé 100 millions d'euros dans treize pays différents.

Les aspirations à l'indépendance montent en Catalogne, une région de 7,5 millions d'habitants du nord-est de l'Espagne, depuis qu'elle a vu en 2010 son statut d'autonomie amendé par le Tribunal constitutionnel, qui a notamment retiré la reconnaissance de"nation".Quand Madrid a refusé en 2012 d'accorder à la Catalogne plus d'autonomie dans la perception et la gestion des impôts, Artur Mas s'est engagé à organiser cette consultation. "Nous voulons voter", a-t-il déclaré après la signature solennelle du décret au palais de la Generalitat, le gouvernement catalan. Il faisait écho au slogan des partisans de l'indépendance qui ont une nouvelle fois manifesté par centaines de milliers à Barcelone le 11 septembre, jour de la Catalogne.